Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

Allergie du chat

L’allergie est une réaction de l’organisme contre des substances appelées allergènes que l’on retrouve principalement dans l’atmosphère et l’alimentation.

Comment reconnaître une allergie chez le chat

Certains signes peuvent se manifester chez le chat sujet à une allergie, comme il sera ultérieurement cité dans l’article, mais ces symptômes sont communs à plusieurs maladies, donc il est difficile de déceler si votre chat souffre d’allergie ou d’autres maladies.

A cet effet, il est nécessaire de diagnostiquer le type d’allergie par votre vétérinaire, il procède à un examen microscopique des poils du chat, il effectuera un raclage de sa peau pour déceler d’éventuels parasites pour écarter toute maladie ou affection autre que l’allergie telle que la teigne ou la gale.

Cependant, un régime d’éviction s’impose pour connaître avec certitude le type d’allergie dont le chat est atteint.

Ce régime consiste à changer complètement l’alimentation de votre chat par de nouveaux aliments, et d’éviter de lui donner les aliments qu’il mange habituellement durant 12 semaines, puis les réintroduire progressivement une fois les douze semaines écoulées, cela permet de trouver l’aliment qui provoque l’allergie chez l’animal.

Une fois l’aliment allergène décelé, le vétérinaire vous recommandera de retirer cet aliment de son alimentation, et de le réintroduire encore une fois plus tard. Parce que les chats peuvent réagir à un aliment qu’ils n’ont jamais mangé, mais s’il est réintroduit ultérieurement il pourrait ne plus causer d’allergie.

Les symptômes d’une allergie chez le chat

L’allergie chez le chat se traduit par les symptômes suivants :

  • Des démangeaisons, grattage de la peau et dermatite,
  • Un Œil enflé, larmoyant ou rouge,
  • Des éternuements
  • Une peau rugueuse et rouge
  • Une Infection et démangeaison des oreilles,
  • De la toux et une respiration sifflante
  • Une perte des poils,
  • Des lésions cutanées,
  • Des vomissements,
  • Une diarrhée,
  • Des troubles respiratoires,
  • Des pattes gonflées.

Dans tous les cas, il convient d’amener votre animal chez le vétérinaire, qui déterminera les causes de ces symptômes.

Les causes d’une allergie chez le chat

Plusieurs causes sont à l’origine de l’allergie chez le chat :

  • Les parasites tels que les puces dont la salive cause des réactions allergiques chez le chien.
  • L’ingestion d’un aliment allergène ou bas de gamme.
  • L’inhalation de certaines substances telles que le pollen et la poussière.
  • Le contact du corps avec des substances qui provoquent des allergies.

Listes de toutes les allergies chez le chat

  • L’allergie à la piqûre de puces (DAPP) : elle est fréquente chez les chats adultes.
  • L’allergie alimentaire. 
  • La dermatite atopique (DA).
  • La dermatite de contact.
  • L’allergie aux piqûres d’autres insectes.

Allergie alimentaire

L’allergie alimentaire est une réaction à certains aliments ou constituants alimentaires, qui pourrait être due à une anomalie du tube digestif, à une nourriture bas de gamme ou à certains aliments allergènes tel que la viande, le poisson, les œufs, les céréales, les émulsifiants et les colorants.

Cette allergie provoque des troubles digestifs tels que les vomissements et les diarrhées, qui pourraient conduire à la déshydratation rapide de votre animal, de ce fait, il est conseillé de consulter un vétérinaire.

Allergie aux parasites

L’allergie aux parasites se traduit par la manifestation des démangeaisons, car ces parasites piquent le chat pour se nourrir de son sang.
Certains chats sont allergiques aux puces, petits insectes plats et noirs, qui provoquent la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP), des rougeurs apparaissent sur la peau, ainsi que des lésions cutanées dues au léchage et au grattage.

Un traitement antiparasitaire est prescrit par le vétérinaire, sous forme de pipette, sprays, pastilles ou des colliers.
Il est conseillé de laver votre chat et le brosser régulièrement pour éliminer le maximum de ces parasites pour atténuer cette allergie.

Allergie cutanée

L’allergie cutanée se manifeste lorsque le chat souffrant d’allergie est en contact avec une substance ou produit comme le latex, le caoutchouc, un produit d’entretien, du shampoing, notamment les objets qu’il utilise quotidiennement tels que ses jouets, sa gamelle ou son collier.

Des lésions cutanées peuvent en résulter sur toutes les parties du corps mises en contact avec les allergènes.
De ce fait, le vétérinaire recommandera de changer les objets que votre chat utilise.

Comprendre la dermatite atopique chez le chat

La dermatite atopique est une réponse immunitaire déclenchée chez le chat par des allergènes présents dans son entourage (à la maison ou dehors) tels que : la poussière, le pollen, les acariens ou les spores des moisissures.

Cette réponse immunitaire implique des lésions cutanées ou irritations provoquées par des démangeaisons récursives allant du léchage et grattage aux mordillements.

Il n’est pas facile de déceler cette allergie chez le chat car il a tendance à s’isoler pour se toiletter et se lécher, cependant, certains signes peuvent se manifester tels qu’une conjonctivite, une otite, des rougeurs ou des boutons.

Dans certains cas, les lésions cutanées peuvent être accompagnées de lésions secondaires causées par des surinfections bactériennes (Staphylocoques) et mycosiques (Malassezia).

 Cette maladie est chronique, votre chat doit être pris en charge tout au long de sa vie, il faut persévérer à le soigner de façon appliquée.
Il est possible d’effectuer des tests cutanés ou sanguins pour déterminer les allergènes qui provoquent la réponse immunitaire chez votre chat permettant ainsi de mieux cibler le traitement.

Le traitement pour soigner les allergies chez le chat

Guérir un chat d’une allergie ne peut être possible, car un chat allergie le sera durant toute sa vie, par contre, des traitements peuvent lui être administrés pour apaiser ses allergies.

Les traitements doivent être administrés à votre chat en fonction du type d’allergie :

  • Le Traitement antiparasitaire : à administrer périodiquement contre l’allergie à la piqûre de puces (DAPP).
  • Les Aliments hypoallergéniques à prescrire par le vétérinaire contre l’allergie alimentaire.
  • Les Antihistaminiques : agissent contre les substances allergènes qui causent l’allergie à votre chats, ils sont peu efficaces.
  • Les Antibiotiques pour les ulcères indolores.
  • La Cortisone : à administrer pour soulager les effets de l’allergie par voie orale ou utilisation locale.
  • Les Acides gras essentiels : tels que les Oméga-3

Il est nécessaire de consulter le vétérinaire, pour administrer le bon traitement à votre chat.

Prévention allergie chez le chat

Pour prévenir les allergies chez le chat, il est nécessaire de suivre une hygiène de vie stricte, certaines précautions peuvent être prises pour les prévenir :

  • Assurer un régime alimentaire qui convient à votre chat et approuvé par le vétérinaire, contenant une alimentation dépourvue d’aliments à base de produits laitiers, viande de bœuf, de poisson, de blé, de mais, de riz et de soja.
  • Donner une alimentation diversifiée à votre chat en faisant des rotations des aliments pour éviter que le chat fasse une allergie à un ingrédients qu’il n’a pas mangé durant toute sa vie.
  • Laver le chat régulièrement, le brosser et lui administrer un traitement antiparasitaire périodique chez le vétérinaire pour éliminer les puces de son corps.
  • Il est également nécessaire de nettoyer son environnement par l’élimination des puces et l’aspiration des poussières.

Questions fréquentes

Le stress correspond aux modifications psychologiques et corporelles qui apparaissent chez le chat lorsqu’il est confronté à d’éventuelles agressions telles qu’un déménagement, la venue d’un nouvel animal ou un manque de distraction.
Il est possible que le stress fasse apparaître des symptômes d’allergie, mais ne peut pas être responsable d’une allergie.

En effet, lorsque le stress est chronique, il affaiblit le système immunitaire, provoquant des troubles digestifs, respiratoires et des maladies de la peau (rougeurs, petits boutons, démangeaisons et perte de poils).


Il est nécessaire de préciser que l’allergie au chat n’est pas provoquée par ses poils, mais d’une protéine appelée Fel d1 produite par la peau, on la retrouve dans la salive, l’urine, les squames et les larmes du chat. Cette protéine se répand dans ses poils lorsqu’il fait sa toilette ou se gratte.

Pour s’immuniser contre l’allergie aux chats, certains traitements existent :

- La prise de certains médicaments tels que les antihistaminiques et les corticoïdes.
- La désensibilisation ou l’immunothérapie spécifique qui a pour objectif de diminuer la réponse immunitaire de l’organisme à l’allergène (Fel d1), en administrant des doses croissante de l’allergène à l’organisme pour provoquer une tolérance du système immunitaire.

L’allergie au chat peut être atténuée en prenant certaines mesures :

- Aérer la maison et passer l’aspirateur régulièrement.
- Se débarrasser des moquettes et tapis à la maison.
- Empêcher le chat d’entrer dans les chambres.
- Changer la litière du chat quotidiennement.
- Se laver les mains après la manipulation de l’animal.
- Laver le chat un fois par semaine ou tous les 15 jours.

L’alopécie extensive se traduit par la perte de poils chez le chat, souvent provoquée par un toilettage et léchage excessifs, formant des zones dépourvues de poils sur une ou plusieurs parties du corps, notamment au niveau des cuisses et du ventre.
Plusieurs causes peuvent être à l’origine de l’alopécie extensive :

- La dermatite par allergie aux piqûres de puces qui est en cause dans 80% des cas d’alopécie extensive.
- Allergies alimentaires et dermatite atopique.
- Cystite et infections urinaires induisant un léchage intensif.
- Réaction à un traitement qui provoque la perte des poils.
Un chat qui manque de distraction passe son temps à se lécher et se toiletter, entraînant la perte de poils.

Certains remèdes naturels peuvent être administrés à votre chat pour traiter l’allergie :
L’Avoine : mettre votre chat dans un bain à l’avoine l’apaisera rapidement de ses démangeaisons grâce à ses propriétés anti-inflammatoires.

Par sa teneur élevée en vitamines et minéraux, il guérit également la peau des lésions et irritations.

Camomille : apaise la douleur, favorise la guérison des lésions et plaies de votre chat et tue les bactéries.

Il est conseillé de faire une infusion de camomille à mettre dans un pulvérisateur à appliquer localement à votre chat.

Racine de pissenlit : composée de cortisol naturel, qui peut supprimer la réaction du système immunitaire contre les allergènes qui causent les démangeaisons.
Il est possible de l’infuser avec du thé pour l’appliquer au chat.

Racine de réglisse : considérée comme une cortisone naturelle, et agissant comme un stéroïde qui aide à réguler le système immunitaire, elle a des propriétés anti-inflammatoires.

Quercétine : c’est un pigment végétal que l’on retrouve dans la plupart des fruits et légumes. Elle joue le rôle d’antifongiques, antihistaminiques et anti-inflammatoires qui permettent de soigner les allergies.

Broméline et Papaïne : ce sont des enzymes naturelles présentes respectivement dans les ananas et les papayes. Elles éliminent les symptômes d’allergie et réduisent l’inflammation des parties irritées du corps de votre chat, tout en apaisant la douleur.
Huile de poisson : riche en acide gras oméga-3, c’est un anti-inflammatoire qui atténue les démangeaisons et les infections issues des lésions et irritations, et renforce l’immunité de la peau.

Il est conseillé d’ajouter quelques gouttes d’huile de poisson à la nourriture de votre chat.

La perte de poils localisée peut, en effet, avoir pour cause une allergie chez le chat, notamment l’allergie alimentaire qui se manifeste par des zones dépourvues de poils, des plaques rouges sur différentes parties de son corps et des démangeaisons. Il est conseillé d’éviter de donner à votre chat des aliments bas de gamme et de privilégier une nourriture hypoallergénique que votre vétérinaire vous conseillera.

La perte de poils est également causée par la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP). Dans ce cas, votre chat va se lécher, ou se mordre, pour se soulager, parfois au point de saigner.

Cependant, d’autres causes pourraient être à l’origine de la perte de poils localisée, voici quelques-unes :

- La mue du chat

La perte de poils chez le chat est un phénomène naturel en période de mues, son pelage se renouvelle au printemps et à l’automne.
Il y a lieu de préciser qu’il existe certaines races qui ne muent pas telles que les races à poils longs.
Lors des mues, les pertes de poils peuvent être abondantes, c’est également le cas chez les chattes ayant donné naissance à des chatons.

- Les parasites :

Un grand nombre de parasites peuvent être à l’origine d’une perte de poils souvent localisée. C’est le cas des acariens qui provoquent la gale du corps qui est rare chez le chat et la gale auriculaire (très fréquente). Les démangeaisons intenses poussent le chat à se gratter surtout au niveau de la tête et des oreilles au point de provoquer des lésions et des croutes et par la suite les poils tombent.
La teigne : c’est un champignon ou mycose qui provoque des lésions cutanées rondes et dépilées, elles se développent principalement sur la tête et le dos, cependant, le chat ne souffre pas de démangeaisons et ne se gratte que rarement.
C’est une maladie très contagieuse et qui risque de se transmettre aux hommes et aux autres animaux.

- Un trouble du comportement 

Lorsque votre chat est stressé ou angoissé, il subit un trouble du comportement, il se lèche et se gratte excessivement et provoque une perte de poils localisées ainsi que l’irritation et l’apparition de plaques rouges.
Les maladies hormonales : lorsque votre chat souffre de déséquilibres hormonaux, cela va entraîner des troubles cutanés avec un changement de couleur du pelage et une perte de poils au niveau du flanc et du dos.
On peut citer l’exemple de l’hyperthyroïdie qui est une maladie très courante chez les chats.

Il est nécessaire de consulter votre vétérinaire, si des pertes de poils localisées ont été observées chez votre chat.