Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

Ronronnement chez le chat

Un chat qui ronronne est clairement un chat heureux ! L’équivalent du sourire chez les êtres humains.

Depuis toujours le ronronnement du chat a été perçu comme une expression de bonheur et bien-être, produit sous l’effet des caresses, câlins, et chatouilles. Pas faux, mais ce n’est pas toujours le cas non plus !

Pourquoi le chat ronronne ?

Le doux bourdonnement qui provient de votre petite boule de poils, a bien été pour longtemps l’objet de nombreuses études. Bien que le mystère du ronronnement félin soit loin d’être percé, aujourd’hui on sait qu’anatomiquement la vibration d’un ligament élastique joignant l’os de la clavicule à la gorge au cours de l’inspiration et l’expiration, à différentes fréquences, est à l’origine du ronronnement.

Mais pourquoi un chat ronronne-t-il ?
En effet, le ronronnement du chat est un moyen de communication avec son maître ou avec ses autres congénères, une manière d’exprimer son humeur. Les circonstances où le chat ronronne sont si nombreuses, voici quelques-unes dont vous avez sûrement été témoins :

  • La petite pause tétine : dès le deuxième jour après sa naissance, le ronronnement est une sorte de réflexe inné, le petit chaton ronronne de plaisir et bien-être en tétant auprès de sa mère, elle aussi ronronne en retour pour le rassurer, qu’il est en sécurité, protégé et adulé. Ces échanges de ronronnement sont si importants pour le jeune chaton comme pour sa mère.
  • Je suis heureux que tu sois là ! Le chat à la vue de son maître vient se frotter contre ses jambes, tout en ronronnant. Néanmoins cela peut dire aussi que j’ai faim, soif, ou j’ai besoin d’un peu d’attention !
  • Quand un chat est gratifié par un geste câlin ou amical, il semble que le fait de le caresser fait déclencher un ronronnement. De plus, le félin est réputé pour être un animal extrêmement sensible aux émotions et aux énergies émises autour de lui, par exemple si une personne paraît fatiguée, angoissée..., alors son ami à quatre pattes vient se coller à elle, ronronnant pour l’apaiser et la réconforter.
  • Lorsqu’on vient de lui servir sa nourriture préférée, après son toilettage, ou encore au moment de son endormissement, le ronronnement vient alors pour traduire sa grande béatitude.
  • Le stress peut provoquer un ronronnement.effectivement, dans certaines situations le chat ne ronronne point par pur plaisir, en réalité, cela peut être un moyen pour dégager son stress, sa douleur quand il est souffrant d’un quelconque mal, de même quand il est agonisant sur le point de mourir.
  • Face à un adversaire ou un autre animal agressif qui lui fait peur, le chat ronronne pour manifester sa peur, crainte, infériorité et sa soumission sociale, chose qui est observée également au cours d’une consultation pas trop plaisante chez le vétérinaire.

Signification du ronronnement du chat

Le ronronnement est défini selon Larousse comme étant un bruit lourd et régulier se rapprochant plutôt du bourdonnement. Le ronronnement n’est pas que des mouvements vibratoires des cordes vocales du chat, il en a bien plus qu’une seule signification.

Souvent, la principale signification du ronronnement félin est qu’il est heureux, content, et que tout va bien, ainsi il produit ce bruit quand vous lui prodiguer des caresses, câlins, papouilles ou tout autres soins qui lui font autant de plaisir. Chose qui peut être également observée lorsqu’il est en train de manger.
Ceci dit, le chat ronronne à faible intensité tel un petit chuchotement de brève nuance, lorsqu’il veut marquer sa reconnaissance, demander quelque chose, ou même saluer son maître.

Néanmoins, face à une situation stressante, un danger qui fait naître en lui crainte, peur et angoisse, le chat ronronne pour manifester sa peur et soumission, ou encore qu’il n’a aucune intention de se montrer agressif.

C’est la raison pour laquelle il est primordial de prêter attention au comportement du félin afin de pouvoir décrypter correctement le message et l’émotion qu’il veut faire comprendre par son ronronnement.

Ronronnement d’un chat heureux

Si votre petit compagnon ronronne à un rythme irrégulier, cela signifie qu’il est très heureux. Un chat heureux, est un chat qui vient se coller à son propriétaire, se frotter contre ses jambes, chercher son contact, ainsi il produit un ronronnement si doux et agréable, surtout quand vous lui caressez sa douce fourrure, lui faites gratifier d’un geste amical, de soins plaisants ou encore d’une bonne intention, il ronronne de plaisir pour ces petits instants d’intimité.

Un chaton ronronne de bonheur et de quiétude lorsqu’il est tout près de sa maman, choyé et en sécurité.

Ronronnement d’un chat stressé

Aussi étrange qu’il soit, le ronronnement exprime de loin que de la satisfaction et du plaisir, il apparaît aussi en cas de souffrance ou de détresse. Un chat malade, blessé, souffrant d’un mal qui l’angoisse et le stress tend à ronronner pour soulager ses maux, se débarrasser de sa douleur et dégager toutes les émotions négatives, il semble que ronronner peut stimuler les corpuscules de Pacini qui se trouvent à la surface de la peau du félin, et qui vont induire par la suite la production et la libération des endorphines dans la circulation sanguine.

Ces molécules sont des morphines naturelles ayant un effet antalgique, calmant et tranquillisant pour l’animal. De plus, il a bien été prouvé que le ronronnement est un moyen d’autoguérison très efficace pour le chat. Le processus de guérison et de cicatrisation est stimulé et accéléré, ainsi ronronner va lui permettre de retrouver et maintenir son plein d’énergie.

Ronronnement d’un chat en fin de vie

Un chat qui agonise, se rapprochant de la fin de sa vie pourrait manifester certains signes qui vont vous indiquer que votre animal domestique est sur le point de mourir. Vous allez constater que son comportement est différent, marqué par une tendance instinctive à l’isolation, fuir votre compagnie, il pourrait refuser de s’alimenter ou de boire, ainsi il sera affaibli, aura moins d’énergie et va perdre du poids. Un chat en agonie ronronne mais à une différente intonation, il ronronne comme pour se réconforter et se rassurer face à la mort.

Il est important de savoir détecter ces signes, pour que vous puissiez lui offrir toute la consolation et le confort dont il aura besoin dans ses derniers jours de vie.

Les bienfaits du ronronnement pour le chat

Contrairement à ce qui est admis comme vérité absolue, le ronronnement du chat n’est pas un bourdonnement anodin qui traduit bien-être et joie. Qu’importent les circonstances dans lesquelles il est orchestré, le ronronnement a bien plus de vertus pour le chat lui-même que pour tous ceux qui l’entourent, autres animaux ou des humains.

Dans le cas où le félin est blessé, affaibli et stressé, le ronronnement va lui permettre de retrouver son calme, apaiser ses maux, et assurer son rétablissement, grâce à la production et sécrétion des endorphines morphiniques.

D’ailleurs, si vous avez remarqué, les vétérinaires ne cessent pas d’expliquer qu’en cas de fractures osseuses, les chats guérissent rapidement par rapport aux autres animaux (trois fois plus que tout un autre animal), cela est dû au pouvoir de renforcement des os du chat, que procure le ronronnement.

D’après certains spécialistes, ce ronflement magique se produit à différentes fréquences, dont l’une d’elles se situe aux alentours de 26 HZ est particulièrement capable de stimuler le processus de la régénération tissulaire et améliorer la densité osseuse chez le félin.

Du même coup, ronronner permet aux chats de communiquer entre eux, de se rassurer, comme le fait la femelle qui ronronne pour calmer et réconforter ses petits chatons, et vice-versa, les chatons dès leurs 2èmes jours commencent à ronronner pour communiquer avec leurs mères. Le ronronnement est un canal traducteurs d’émotions.

En gros, le ronronnement chez le chat est un moyen d’autoguérison, de communication, de canalisation émotionnelle, surtout un moyen incontournable pour recharger le plein de ses batteries, et de maintenir son énergie.

Comprendre la ronronthérapie

À l’heure actuelle, le ronronnement n’est pas bénéfique que pour le chat et ses congénères, mais également pour les humains. De nombreux spécialistes se sont mis à pratiquer la ronronthérapie, qui est une thérapie basée principalement sur le ronronnement félin. De ce fait, la ronronthérapie est une méthode douce, naturelle, sans aucun effet secondaire.

Pour certains spécialistes, le chat n’est pas seulement un doux animal de compagnie, c’est un puissant antistress, naturel, un vrai soutien psychomoteur, il permet de réguler la tension artérielle et de booster les défenses immunitaires.
Quand l’organisme humain fait face à des situations douloureuses, comme le stress, le ronronnement du félin émet des vibrations sonores apaisantes et tranquillisantes, avec un effet proche de celui de la musique.

Questions fréquentes

Malgré les nombreuses études menées afin de comprendre à bien le ronronnement chez le chat, ce phénomène est loin d’être élucidé. D’origine toujours inconnue, il n’existe que deux hypothèses scientifiques pour expliquer pourquoi un chat ronronne tout le temps :

La première théorie plaide pour le rôle et le contrôle musculaire physique dans la production du ronronnement. Dans ce but, des études électromyographiques viennent soutenir cette hypothèse. En effet, selon certaines études ce sont les muscles du larynx de votre animal qui tremblent sous l’effet de la dilatation et du rétrécissement de la glotte, dont l’activité rapide provoque des vibrations lorsque le félin respire ou inspire.

Quant à la seconde hypothèse, elle avance principalement une origine hémodynamique. En d’autres termes, le ronronnement du félin vient de la veine cave inférieure. Plus exactement depuis le diaphragme, étant donné que les muscles ont tendance de comprimer le sang à l’intérieur des veines, ce qui donne naissance à des vibrations qui vont être transmises à travers les bronches.

Le ronronnement fait penser automatiquement à l’épanouissement du félin, satisfaction et bien-être. Or cela, comme on l’a précédemment avancé n’est pas toujours le cas.

La fréquence et l’intensité d’un ronronnement, peuvent dire beaucoup de choses, sur l’état mental de l’animal comme sur son état physique. Du coup, un chat qui ronronne d’une façon anormale, plus fort que d’habitude, veut dire généralement que le pauvre animal est malade et demande surtout votre aide et soutien pour apaiser son mal, ou se débarrasser d’une quelconque source de gêne.

Le ronronnement est supposé être un réflexe inné chez le chat, acquis depuis ses premiers jours, pendant la tétine et pour assurer une communication plaisante avec sa mère, puis entretenu avec le temps pour ainsi devenir son outil de bien-être et d’autoguérison et encore d’expression de ses émotions : plaisir, relaxation, stress, soumission sociale, peur, crainte, souffrance ou pire ses derniers instants dans ce monde.

Alors, si votre chat ne ronronne pas, cela est perçu comme un signe à ne pas sous-estimer, qui peut être lié à diverses causes. On peut citer :
La cause la plus fréquente quand un chat ne ronronne pas est qu’il est en train d’attirer votre attention.

Il arrive parfois chez des jeunes chatons qui n’ont pas été sevrés complètement de ne plus être capable de ronronner, sauf s’ils vont l’apprendre au cours de leur vie féline, c’est difficile mais possible.

Il est fort probable que votre félin ne ronronne plus à cause d’une douleur, d’une situation stressante ou un traumatisme. N’hésitez surtout pas à en parler avec votre vétérinaire qui saura déceler la juste cause qui empêche votre petit chouchou à ronronner.

Le ronronnement félin est l’une des principales caractéristiques des chats, souvent associé à un état de satisfaction, bien-être et plaisir.

Bien plus qu’un incontournable moyen de communication avec les humains mais aussi avec ses congénères, le ronronnement est bien réputé pour ses vertus calmantes et apaisantes. Il est très bénéfique pour les êtres humains, ou encore pour la satisfaction qu’il procure à une personne que son petit matou ronronne en signe de joie et contentement. Néanmoins, un chat peut dans certains cas renoncer à son doux bourdonnement pour pas mal des raisons, ce qui devient une source d’inquiétudes pour son maître. Voici cinq étapes à suivre si vous désirez faire redémarrer votre petit moteur à ronron :

- La 1ère étape : Il suffit d’une petite caresse pour que la magie opère ! La façon la plus simple de faire ronronner de nouveau votre chat, ou l’inciter à le faire est de le caresser aux endroits qu’il aime le plus. Généralement il s’agit du cou des deux côtés, ou bien de la tête, sinon sur l’échine (sachez que chaque chat a ses préférences, alors prêtez attention, pour pouvoir connaître où il préfère être caressé).

- La 2ème étape : si la première étape n’a pas donné le résultat souhaité, que votre chat ne ronronne toujours pas, alors il se peut qu’il existe quelque chose qui le préoccupe, le stress ou le rend anxieux. Un tel état peut le pousser à cesser de ronronner. Donc, l’idéal est d’éviter les bruits excessifs, de le garder dans un endroit bien calme, ainsi petit à petit, votre chat va retrouver sa quiétude et vous gratifiera avec un agréable ronronnement.

- La 3ème étape : bien que vous ayez tout fait pour procurer à votre chat une atmosphère propice pour se calmer, mais il ne ronronne toujours pas, ne le forcez pas, laissez-le venir vers vous, vous chercher, se frotter contre vous. S’il commence à fermer ses yeux, faites en sorte de le caresser, le chatouiller tous doucement dans son cou, sur sa tête ou bien sur l’échine, si vous constatez qu’il apprécie vos caresses et en demande plus, alors continuez, bientôt il se mettra à ronronner.

- La 4ème étape : si vos efforts ne sont pas fructueux jusqu’ici et que votre compagnon à quatre pattes refuse toujours de ronronner, ce n’est pas grave ne soyez surtout pas obstinés. Il finira par s’apercevoir de votre déception, alors il aura du mal à reconquérir sa tranquillité, et pour pouvoir ronronner par la suite.
En revanche, sachez que le ronronnement n’est pas toujours aussi perceptible chez tous les chats. Certains sont plutôt discrets, leur ronronnement sera évident seulement si vous collez votre oreille à leur corps.

- La 5ème étape : si votre chat ne ronronne toujours pas, vous ne devez pas trop vous inquiéter. Par contre, si au bout d’un moment vous constatez qu’en plus de l’absence du ronronnement, il perd appétit, qu’il cherche à s’isoler ou tout autre comportement anormal, contactez votre vétérinaire traitant, car cela peut bien être un symptôme d’une quelconque maladie.

Votre chat aime communiquer avec vous, pour cette raison il use de plusieurs manières, que ce soit à travers les miaulements, le comportement ou les positions de son corps. Dans ce cas, nous pouvons souligner une position très concrète : le chat qui remue légèrement sa queue tout en ronronnant.

Généralement, ce comportement est observé quand vous caressez votre chat, en retour il vous communique de l’affection, de la proximité qu’il ressent envers vous et de la confiance. Autrement dit, il apprécie tellement ces instants d’intimité et de complicité que vous venez de partager ensemble.

Cependant, il faut faire attention car ce n’est pas non point toujours le cas d’un chat heureux, parfois un tel comportement veut dire que votre animal est apeuré, effrayé ou réservé.

Un chat peut baver de plusieurs causes, souvent pathologiques, qu’il faut penser à écarter comme : la rage, l’encéphalite et épilepsie, les infections buccales, les intoxications, certaines plantes d’intérieur et les insectes venimeux.

Alors, il faut s’assurer que votre animal bave en produisant son ronronnement, cela est souvent constaté quand vous montrez de l’affection à son égard en le caressant, ou qu’il ronronne pour la joie d’obtenir quelque chose. Donc, votre chat bave de bonheur et contentement.

Cependant, n’oubliez pas qu’un ronronnement ne signifie pas tout le temps des émotions positives, un ronronnement continu, sans une raison claire, associé à de la bave, peut aussi dire qu’il y a quelque chose qui cloche chez votre petit félin : stress et angoisse, douleurs et maux liés à une quelconque maladie, ou toute autre situation qui peut impacter négativement votre animal comme le déplacement en voiture, l’arrivée d’un nouveau compagnon et qu’il est probablement le temps d’aller rendre une visite chez le vétérinaire.