Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

Mon chat tousse

L’appareil respiratoire chez le chat est très sensible. Un simple symptôme, même léger, doit alerter sur la présence éventuelle d’une maladie grave sous-jacente. C’est pourquoi il faut vite réagir après l’apparition d’un quelconque symptôme, même banal.

Parmi les symptômes qui s’expriment lors d’une atteinte de l’appareil respiratoire : la toux.

La toux est un renvoi d’air violent et bruyant provenant de l’appareil respiratoire par la cavité buccale à travers la glotte rétrécie, due en général à une irritation des voies respiratoires

La toux chez le chat est rare lorsque celui-ci est en bonne santé. C’est la raison pour laquelle si un chat tousse, il est nécessaire de ne pas ignorer ce symptôme dont les origines sont diverses et multiples. C’est un symptôme non spécifique et commun à plusieurs pathologies, des plus bénignes aux plus graves.

Votre chat tousse ? Il est probable que ça soit un réflexe volontaire comme il peut être une réaction à une pathologie sous-jacente : irritation ou inflammation des voies respiratoires allant du pharynx jusqu’aux voies respiratoires profondes.

Comme elle est peu fréquente, une toux persistante chez le chat est une toux à prendre au sérieux et une visite chez le vétérinaire s’impose.

Pourquoi mon chat tousse :

Plus rare que chez l’être humain ou le chien, la toux chez le chat peut être une action délibérée ou un fait suite à une irritation ou une inflammation d’une partie de l’appareil respiratoire. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de la toux chez le chat. L’identification de la cause de celle-ci est donc primordiale pour déterminer la conduite à tenir.

Voici une liste des principales causes de la toux chez le chat :

Causes traumatiques ou mécaniques :

Au cours de sa toilette, le chat avale des quantités de ses poils qui s’agglomèrent pour former une boule de poils appelées trichobézoards au niveau de l’estomac. Le chat, pour s’en débarrasser, tente de l’expulser en les vomissant. C’est ainsi que cette boule de poils remonte et irrite la trachée en provoquant une toux très reconnaissable à la posture du chat : tête penchée vers le sol, position entre assise et couchée

En avalant un corps étranger ou un objet délibérément ou par mégarde : aiguille, arête de poisson, une bille, un chat tente de l’expulser en toussant. L’irritation de la trachée est la cause de cette toux. Retirer ce corps étranger est une urgence vétérinaire.

Certaines anomalies de la trachée également peuvent provoquer des toux chez le chat.

Les allergies :

Les allergies chez le chat peuvent être causées par des agents allergogènes présents dans l’environnement : acariens, poussières, produits ménagers, fumée de cigarettes ou le pollen. Les allergies provoquent des toux intenses accompagnées généralement d’éternuements.

Parmi les plus fréquentes, l’asthme félin ou la bronchite allergique. Elle se caractérise par des quintes de toux sèches accompagnées de difficultés respiratoires plus ou moins intenses. Les allergènes pathogènes sont généralement environnementaux. Appelé bronchite, parce qu’elle touche directement les bronches. En effet, la diminution du diamètre des bronches (bronchoconstriction) est la cause directe du symptôme de la toux.

Atteintes des voies respiratoires :

Anatomiquement, l’appareil respiratoire du chat se compose des voies aériennes et des poumons. Les voies aériennes sont composées : des fosses nasales, du pharynx, larynx, de la trachée, des bronches. A l’intérieur des poumons se trouvent les bronchioles, les alvéoles et les cavités alvéolaires.

- L’inflammation de l’une des parties de l’appareil respiratoires chez le chat provoque des toux accompagnées d’autres symptômes comme les éternuements : Il s’agit de pharyngite, de laryngite, de trachéite, de bronchites ou de bronchiolites. Le type de la toux diffère selon la pathologie.

Ces inflammations peuvent avoir différentes causes : le rhume, les infections parasitaires entre autres.

- Maladies infectieuses : en raison de la fragilité de l’appareil respiratoire du chat, ce dernier est confronté à plusieurs infections dont la gravité et la fréquence dépendent du type de l’infection.

Infections virales et bactériennes :

Appelée également la rhinotrachéite virale féline ou la grippe du chat, le coryza est une maladie virale infectieuse hautement contagieuse chez les chats vivants en communauté et qui se complique d’une surinfection bactérienne. C’est une maladie très fréquente dont l’origine est l’association de trois virus. Le coryza provoque l’inflammation de l’appareil respiratoire et s’exprime principalement par les symptômes respiratoires : en particulier la toux et les éternuements mais également des difficultés respiratoires et des écoulements purulents des yeux et du nez.

Infections parasitaires :

Comme chez les chiens et la plupart des animaux domestiques, le chat peut fréquemment être victime de parasitoses respiratoires. Certains parasites vivent se développent ou migrent au niveau de l’appareil cardio-respiratoire du chat provoquant une toux grasse et humide. La plus fréquente en France est la strongylose respiratoire appelée également les vers du poumon due à Aelurostrongylus abstrusus qui vit et se développe dans les bronchioles et les alvéoles pulmonaires du chat. La toux est, dans ce cas, répétée persistante et humide.

Une autre parasitose respiratoire peut également toucher le chat : dirofilariose, appelée également la maladie du ver du cœur. Les parasite Dirofilaria Immitis vivent et se développent dans les artères pulmonaires ou dans la partie droite du cœur. Cette parasitose provoque une insuffisance cardiaque chez le chat avec comme symptômes respiratoires une toux sèche et des difficultés respiratoires.

Infections fongiques :

Même si elles sont rares, les chats peuvent également être victimes d’infections fongiques. Il s’agit en particulier d’Aspergillose, qui est une maladie fongique due au champignon Aspergillus. C’est une infection qui se situe au niveau de la cavité nasale et sinusale et provoque des toux accompagnées de symptômes respiratoires

Problèmes cardiovasculaires :

L’insuffisance cardiaque chez le chat peut provoquer une respiration difficile et une toux sèche et enrouée. Une atteinte du cœur comme par exemple une dirofilariose peut provoquer une toux également.

Un problème cardiovasculaire peut provoquer des œdèmes pulmonaires. Ceux-ci provoquent souvent des crises de toux grasses chez le chat.

Les œdèmes pulmonaires peuvent également avoir pour origine des infections bactériennes, une intoxication alimentaire ou des insuffisances respiratoires.

Atteinte de la cavité buccale :

Avec l’âge, des infections dentaires chez les chats peuvent survenir. Si la racine de la dent infectée est proche des cavités nasales, la toux peut apparaître accompagnée d’éternuements. Ces infections provoquent des gênes ce qui entrainent généralement des toux.

Tumeurs :

Toute tumeur ou métastase localisée entre le pharynx et les alvéoles pulmonaires (n’importe quelle partie de l’appareil respiratoire du chat), peut provoquer des épisodes de toux.

Les différentes toux chez le chat

En fonction des symptômes, de l’origine et de la fréquence, la toux chez le chat peut prendre plusieurs formes :

  • Sèche ou grasse.
  • Seule ou accompagnée d’autres symptômes.
  • Survient la nuit, ou le matin ou tout le temps.
  • Régulière, occasionnelle, périodique, saisonnière, chronique, journalière.
  • Unique ou survient par quintes.
  • Survient après la prise alimentaire, après prise de médicaments ou après stress.

La toux chez le chat âgé :

Avec l’âge, le chat perd petit à petit ses moyens et ses organismes commencent à lâcher. Tumeurs, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire ou des problèmes bucco-dentaires peuvent survenir chez le chat âgé à partir de 12 ans. Autrement dit, plusieurs symptômes peuvent apparaitre chez un chat âgé en fonction des organes atteints. La toux est un des symptômes qui surviennent chez un chat vieillissant.

Un chat vieillissant qui tousse fait probablement suite à une atteinte de l’un de ses organismes. Il peut s’agir notamment :

  • d’une insuffisance cardiaque qui provoque une toux sèche,
  • d’une atteinte bucco-dentaire ou une infection dentaire proche des cavités nasales,
  • d’une tumeur localisée au niveau de l’appareil respiratoire.

La toux chez le chat âgé ne survient pas seule. Elle est accompagnée de plusieurs autres symptômes en fonction des organes atteints et des changements comportementaux.

Traitement de la toux chez le chat :

Un chat qui tousse est un chat malade : il ne faut jamais essayer l’automédication pour soigner une toux chez le chat. Si la toux dure plus de 24/48 heures, il est indispensable et obligatoire d’emmener le chat chez le vétérinaire.

Si la toux est due à l’obstruction des voies respiratoires par un corps étranger, ca devient une urgence vétérinaire et il est urgent de l’emmener immédiatement consulter chez le vétérinaire.

Si la toux est accompagnée d’autres symptômes tels que des saignements ou une fièvre, il ne faut pas attendre à emmener votre animal pour une consultation chez le vétérinaire.

Le traitement d’une toux chez le chat dépend bien évidemment de la cause. Toutefois, le vétérinaire prescrit un traitement symptomatique pour limiter ou mettre un terme à la toux en se basant sur l’anamnèse et l’examen clinique qui peuvent lui fournir des feuilles de route ou des suspicions.

Le vétérinaire prescrira généralement :

  • Antitussifs pour réduire et éliminer la toux.
  • Antibiotiques en cas d’inflammation ou d’une infection bactérienne.
  • Antiparasitaires en cas d’infection parasitaire.
  • Anti-inflammatoires en cas d’asthme ou de bronchite allergique.
  • Corticoïdes.
  • Stéroïdes en cas d’allergies.

Dans les cas extrêmes, une chirurgie peut être considérée comme une option. Dans le cas de tumeurs localisées au niveau de l’appareil pulmonaire, une chimiothérapie peut être envisagée par le vétérinaire.

Des examens complémentaires seront également envisagés dans le but d’établir un diagnostic précis et pour déterminer la nature et l’origine exactes de la toux :

  • Radiographie pour examiner la cavité thoracique et l’état de l’appareil respiratoire
  • Prélèvement du mucus pour détecter une infection bactérienne, virale ou des lésions pulmonaires
  • Prises de sang
  • Analyse des selles dans le but de détecter la présence de parasites
  • Bronchoscopie
  • Electrocardiogramme
  • Lavage trachéal ou broncho-alvéolaire

Il faut noter que certains examens complémentaires nécessitent une anesthésie générale du chat malade comme la bronchoscopie et le lavage trachéal

Que faire lorsque mon chat tousse :

Votre chat a une toux ? La première chose à ne pas faire est d’essayer une automédication : tenter de donner un médicament humain à votre chat peut s’avérer néfaste. En effet, plusieurs médicaments humains sont toxiques pour les chats.
La meilleure approche que vous pouvez avoir est de connaitre la fréquence de cette toux (survient tout le temps ou périodiquement), sa nature (si elle est sèche ou grasse), l’existence d’autres symptômes, la posture de votre chat et ses comportements alimentaires.

Un chat, à titre d’exemple, ayant la tête dirigée vers le sol et ayant une position mi-assise mi-couchée est un chat qui est en train d’expulser une boule de poils avalée.

Une toux accompagnée de plusieurs symptômes respiratoires : difficultés à respirer, jetage, éternuements est une toux dont l’origine est pathologique. Une consultation chez le vétérinaire est recommandée.

Quand faut-il s’inquiéter :

La toux chez le chat est un symptôme non spécifique et commun à plusieurs maladies ou traumatismes. C’est un motif de consultation très fréquent auprès des vétérinaires.

Si la toux persiste au delà de 48 heures, il est urgent de ne pas attendre et d’emmener votre chat chez le vétérinaire. En fonction des autres symptômes, de la fréquence et de la nature de la toux, le vétérinaire agira en conséquence.

Que faire si mon chat tousse de temps en temps ?

Il arrive qu’une toux non persistante, occasionnelle ou périodique puisse survenir car votre chat a probablement avalé une boule de poils, a attrapé froid ou il a ingéré un corps étranger (dans ce cas, il s’agit d’une urgence vétérinaire pour retirer ce corps étranger). Si la toux n’est pas accompagnée d’autres symptômes, un traitement symptomatique est suffisant pour réduire et éliminer progressivement cette toux. Il est utile de rappeler que l’automédication chez le chat est déconseillée, plusieurs médicaments humains sont toxiques pour le chat.

Que faire si mon chat tousse tous les jours ?

Une toux persistante qui dure plus de 48 heures est une toux à prendre très au sérieux et doit être un signal d’alarme à la présence d’une maladie dont la gravité sera déterminée au cours de la consultation chez le vétérinaire.

Si votre chat tousse quotidiennement, la seule approche à avoir est de l’emmener chez le vétérinaire. Celui-ci déterminera la conduite à tenir et aura pour objectif d’établir un diagnostic à partir de l’examen des antécédents de votre animal de compagnie et de l’examen clinique. Il est donc nécessaire de connaitre les habitudes de votre chat.

Prix pour soigner un chat qui tousse :

Etant donné son caractère non spécifique, soigner une toux chez le chat peut s’avérer onéreuse. En effet, entre les tarifs de consultations, le traitement établi par le vétérinaire et les éventuels examens complémentaires, la facture peut être lourds à porter.

Le tarif moyen d’une consultation chez le vétérinaire est de 30 €. Le prix de la consultation diffère d’un vétérinaire à un autre en raison de l’absence d’une législation qui fixe les tarifs des consultations chez les vétérinaires.

En se basant sur l’examen clinique, le vétérinaire établira un traitement pour limiter et éliminer cette toux : antitussifs, antibiotiques, antiparasitaires ou anti-inflammatoires vont s’ajouter à la facture pour soigner la toux chez le chat.

Toutefois, si le diagnostic est impossible à réaliser à partir de l’examen clinique, d’autres examens complémentaires sont nécessaires pour établir le diagnostic et déterminer avec précision la cause de la toux. Les examens complémentaires coûtent généralement très chers.

A titre d’exemple, les tarifs de quelques examens complémentaires :

  • Prise et analyse sanguines : entre 50 et 100 €
  • Radiographie thoracique : entre 100 et 156 €
  • Endoscopie respiratoire nécessitant une anesthésie générale : entre 400 et 1000 €

Il faut également noter que certaines pathologies nécessitent des traitements chirurgicaux à l’image de l’aspergillose nasale. Le traitement chirurgical de l’aspergillose nasale chez le chat coûte entre 450 et 850 €.

Les prix ci-dessus sont à titre indicatif et diffèrent en fonction des vétérinaires et des cliniques.

En résumé, traiter la toux chez un chat peut s’avérer très onéreuse en particulier si elle est fréquente et accompagnée d’autres symptômes. Raison pour laquelle une souscription à une mutuelle santé animale peut être très bénéfique et aidera beaucoup à absorber les frais de traitement de la toux chez votre chat tout en garantissant des soins de qualité à votre animal de compagnie.

Prise en charge de la mutuelle chat

La facture budgétaire pour le traitement d’une toux chez le chat peut s’avérer très lourde. La souscription à une mutuelle santé animale peut vous aidez à amortir vos frais de consultation chez le vétérinaire. En effet, il existe des mutuelles qui peuvent rembourser les frais vétérinaires en intégralité.

Les tarifs et les formules de souscription pour la mutuelle santé animale diffèrent et sont très variés. Il est possible de souscrire à la mutuelle santé animale à partir de 3,90 €/mois

Pour faire le bon choix d’une mutuelle et pour avoir toutes les informations nécessaires, n’hésitez pas à comparer les différentes mutuelles santés animales sur notre comparateur : animaux-relax.com qui compte les plus gros acteurs des assurances en France.

Questions fréquentes

Une toux régulière, persistante doit être un signe d’alarme pour aller consulter un vétérinaire. En particulier si la toux est accompagnée d’autres symptômes respiratoires, entre autres.

Si votre chat tousse en tentant de vomir, il est fort probable qu’une boule de poils s’est rassemblée à l’intérieur de son estomac et votre chat tente tout simplement de l’expulser. Il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel. Lors de sa tentative d’expulsion, le chat l’expulse en vomissant et cette boule de poils irrite la trachée du chat qui provoque la toux.

Comme il s’agit d’un phénomène naturel, il faudra juste surveiller votre chat et en parler à votre vétérinaire. Il peut y avoir des complications, raison pour laquelle, le vétérinaire doit être au courant de ce phénomène.