Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

La dysplasie chez le chien

Si vous constatez que votre chien a du mal à se déplacer, qu’il boite en marchant et n’arrive plus à monter ou descendre les escaliers, cela peut être du à une dysplasie articulaire.

Qu’est ce que la dysplasie chez le chien

Une dysplasie est une anomalie de formation des surfaces articulaires du chien, qui entraîne une déformation et une incoordination articulaire accompagnée de douleurs intenses.

La dysplasie s’exprime essentiellement au niveau du coude (entre l’humérus et le radius et l’ulna), hanche (entre la tête du fémur et l’acetabulum du bassin), et l’épaule (entre la scapula et la tête de l’humérus).

Tout au long de la vie de l’animal, certains accidents et traumatismes peuvent survenir, ce qui va déformer l’os ou perturber sa formation si le canidé est encore en plein croissance. Dans la plupart des cas de dysplasie, l’hérédité est considérée comme la principale cause de cette tare.

Une malformation au cours de la vie embryonnaire peut s’exprimer après la naissance par une incoordination articulaire et des difficultés motrices notables, en particulier si aucun traitement n’a été instauré précocement. Dans ce cas les chances de retrouver les formes initiales sont minimes.

Les symptômes de l’arthrose de l’épaule du chien

L’arthrose de l’épaule chez le chien est une tare qui ne tarde pas à devenir invalidante avec l’âge. En effet l’arthrose est souvent sous diagnostiquée, le dépistage précoce est d’une importance cruciale.

Heureusement qu’il existe des traitements qui permettent de soulager l’animal et de ralentir les conséquences inévitables de cette pathologie. L’arthrose chez le chien peut s’exprimer par une dégradation progressive et irréversible du cartilage articulaire de l’épaule, des douleurs assez fréquentes et vives chroniques qui deviennent vite gênantes pour l’animal, dans les cas avancés une limitation très importante de la mobilité du chien.

En revanche, il faut savoir faire la différence entre une dysplasie vraie, et un autre problème altérant le bon fonctionnement de l’appareil locomoteur de votre animal, puisqu’un chien qui a du mal à se déplacer ne signifie pas forcément qu’il est souffrant d’une dysplasie au niveau de son épaule.

Sachant que les signes cliniques de la dysplasie se manifestent tôt dans la vie du chien, habituellement vers le 5ème jusqu’au 10ème mois d’âge, voici quelques symptômes que vous pouvez constater sur votre chien :

  • Une légère boiterie de temps à autre à cause de la douleur.
  • Le chien ne veut plus marcher, ni sauter, ni faire aucun mouvement.
  • Les membres atteints diminuent de taille par rapport aux membres sains, il s’agit d’atrophie.
  • Le chien change de démarche ou ses positions assise ou couché.
  • Des douleurs en hyperextension ou hyperflexion de l’épaule sont plus au moins intenses.

Dès le premier signe, il ne faut pas perdre du temps, contactez votre vétérinaire traitant pour une éventuelle consultation détaillée, car pour mieux soulager le chien il est primordial de diagnostiquer au plus vite sa maladie.
Votre vétérinaire pourra vous proposer un traitement médical ou chirurgical.

Des anti-inflammatoires et des compléments alimentaires dans un premier temps afin de soulager la douleur provoquée par l’arthrose. Quant au choix du traitement chirurgical, il dépend essentiellement de l’âge du chien et de l’étendue de la maladie.

Évolution de la dysplasie de l’épaule chez le chien

Une dysplasie de l’épaule diagnostiquée chez le chien a tendance à évoluer avec le temps pour devenir handicapante. Le cartilage articulaire altéré devient afonctionnel puisqu’il ne joue plus son rôle d’amortisseur de contraintes. Et l’appareil locomoteur devient ainsi dysfonctionnel.

Les mouvements deviennent de plus en plus difficiles à effectuer, douloureux, le chien atteint de dysplasie n’arrive plus à utiliser ses articulations, ce qui le pousse à éviter le moindre déplacement, pour éviter toute douleur.

Une inflammation se développe suite aux incongruences et frottements excessifs entre les surfaces articulaires devenues rugueuses.

Ensuite, notamment en absence de traitement et de suivi vétérinaire approprié, la dysplasie cède la place à l’arthrose.

Prévenir la dysplasie de l’épaule chez le chien

Étant donné que la dysplasie de l’épaule est une maladie héréditaire, cela veut dire que votre petit chiot est né avec, dans ce cas les mesures à prendre vont servir non pas à prévenir l’apparition de la maladie mais plutôt prévenir son aggravation.

Cela dit, bien avant son 5ème mois, il est nécessaire de lui procurer un espace de vie libre, avec un sol légèrement accidenté surtout pas glissant, faire des exercices physiques régulièrement mais peu intenses, sans oublier la qualité de la nourriture de votre petit chiot, elle doit être de bonne qualité et de préférence avec moins d’apports énergétiques pour ralentir un peu sa croissance et rester en dehors de la zone du danger.

Les précautions pour les chiens dysplasiques

En revanche si votre chien vient d’être diagnostiqué dysplasique, il faut suivre certaines précautions pour pouvoir empêcher la dysplasie d’évoluer en arthrose.

Voici quelques mesures préventives.

  • Veillez à ce que votre chien atteint de dysplasie de l’épaule ne soit pas en excès de poids.
  • Les activités physiques comme la nage favorisent le développement musculaire, sans douleur. Et donc une meilleure stabilité de l’articulation qui est sous contrainte.
  • L’usage des compléments alimentaires, sous prescription de votre vétérinaire, traitant qui contiennent certaines substances protectrices des cartilages), ils peuvent également être administrés aux petits chiots pour une meilleure protection des articulations.
  • La physiothérapie et la magnétothérapie, méthodes alternatives, douces afin de soulager la douleur liée à l’arthrose mais aussi à la discordance de l’articulation.

Opération de la dysplasie de l’épaule par arthroscopie

Dans les cas où la dysplasie de l’épaule chez votre animal vient d’être décelée précocement, il y’ a plus de chance pour la corriger, en pratiquant une intervention chirurgicale appelée Arthroscopie, qui vise principalement à la réduction des incoordinations articulaires et soulager les douleurs dont souffre votre animal.

Alors qu’est-ce qu’une arthroscopie de l’épaule ?

L’arthroscopie de l’épaule est une technique endoscopique, opératoire, qui permet une inspection visuelle approfondie de l’épaule de votre animal à l’aide d’une source lumineuse, d’un arthroscope et d’une caméra vidéo haute définition.

Cette procédure chirurgicale est particulièrement indiquée pour confirmer un diagnostic comme celui de la dysplasie de l’épaule, l’ostéochondrite disséquante chez les petits chiots et les jeunes adultes, l’arthrite infectieuse, les cas d’instabilité d’épaule dues aux étirements, les déchirures ligamentaires ou des tendons, mais aussi de les traiter et souvent d’opérer en même temps.

Néanmoins l’arthroscopie de l’épaule ne peut concerner tous les chiens. En effet, elle est plutôt destinée aux chiens de grandes races, de grandes formes et de croissance relativement rapide, tels que les Labrador, Bouvier Bernois, Rottweiler, ou les chiens de sport en particulier les chiens de chasse.

Techniquement, l’arthroscopie est basée sur la réalisation d’un bilan arthroscopique complet et approfondi, de toutes les pathologies possibles de l’épaule touchée, sous anesthésie générale, et permet d’y procéder sous guidance arthroscopique.

Une fois terminée, l’animal opéré doit être gardé sous surveillance continue, ou l’envoyer chez lui dans les 6 à 24heures qui suivent l’opération chirurgicale.

Avantages de l’arthroscopie

Cette technique opératoire a de nombreux avantages parmi lesquels on cite :

  • Peu contraignante par rapport aux autres méthodes classiques, dont il est nécessaire de pratiquer au préalable une arthrotomie pour pouvoir explorer une partie limitée de l’épaule de l’animal. Contrairement à l’arthroscopie qui nécessite une simple incision cutanée de quelques millimètres seulement.
  • Permet d’obtenir un agrandissement satisfaisant des structures articulaires explorées, en mettant en évidence les éventuelles modifications pathologiques.
  • L’arthroscopie assure une palpation minutieuse des structures articulaires douteuses.
  • Offre le luxe de réaliser des gestes opératoires d’une grande précision et sans exposition à ciel ouvert du milieu interne.
  • La correction des incongruences articulaires par arthroscopie permet de réduire significativement les douleurs postopératoires ainsi que les complications.
  • L’arthroscopie de l’épaule permet le rinçage de la cavité articulaire. En effet au cours de l’arthroscopie, une bonne visualisation est dépendante de l’irrigation permanente de la cavité articulaire.
  • Procure une bonne visualisation des surfaces internes grâce à l’irrigation permanente, et qui par conséquent offre un bon rinçage à la cavité articulaire.
  • Permet de raccourcir la durée de convalescence du chien, habituellement longue.

Cependant, cette procédure chirurgicale est un peu difficile à réaliser et nécessite une très grande expérience pour pouvoir la pratiquer, un coût relativement élevé, ces deux facteurs peuvent être perçus comme ses principaux inconvénients.

Dysplasie de la hanche du chien et l’alimentation

 La dysplasie de la hanche est aussi une déformation plus au moins asymétrique de la tête du fémur avec sa cavité, semblable à la dysplasie située au niveau de l’épaule, elle évolue plus ou moins rapidement vers une arthrose invalidante et irréversible.

Majoritairement héréditaire, ils existent certains facteurs déclenchant de cette maladie, parmi lesquels l’alimentation de votre chien qui joue un rôle cruciale, spécialement quand il y a un excès en taux de calcium ou encore d’une alimentation trop riche en glucides. Ce qui va déstabiliser par la suite l’équilibre corporel de votre chien, et accélère d’avantage le processus de sa croissance.

En effet de nombreuses études ont été faites pour démontrer la fiabilité de cette théorie et ont pu conclure que le risque de dysplasie chez le chien augmente avec une croissance trop rapide et un poids trop élevé à l’âge adulte.

Et donc pour prévenir toute dégradation et aggravation de la santé de votre animal, pensez à le soumettre à un régime alimentaire strict et sain, riche en exercices physique surtout pendant la période de la croissance chez les petits chiots.

Prise en charge de l’assurance chien pour une dysplasie de l’épaule

Pour assurer une meilleure prise en charge vétérinaire à votre ami à quatre pattes, il est préférable de souscrire à une assurance chien. Cette assurance vous offre la possibilité de rembourser des soins et consultations vétérinaires, en partie ou en totalité, en fonction de la formule choisie.

Toutefois, certaines maladies génétiques, héréditaires et congénitales, pas moins de six-cent maladies, ne sont pas prise en charge par l’assurance chien.

Parmi les maladies exclues de la liste du contrat, on compte la dysplasie de la hanche et de l’épaule chez le chien. En d’autres termes, cela veut dire que votre animal de compagnie n’aura pas une protection de santé complète c’est pourquoi il est fortement recommandé de bien lire le contrat avant de souscrire à une assurance santé chien.

Cependant pour mieux vous renseigner, il vaut mieux que vous contactez directement la compagnie d’assurance et voir comment vous pouvez mieux assurer votre animal.

Les races sujettes à la dysplasie de l’épaule

La dysplasie de l’épaule chez le chien est une tare articulaire à caractère principalement héréditaire, transmise de génération à une autre. Elle manifeste surtout une préférence pour certaines races canines. Néanmoins il n’y a pas de prédisposition de sexe établie.

Cette affection vise en particulier, les races géantes, de grandes tailles, en raison de leur morphologie et de leur poids. En plus ces races canines possèdent un processus de croissance accéléré, tel que le labrador, le bouvier bernois, le golden retriever ou le berger allemand.

Généralement les éleveurs de chiens redoutent cette maladie, et cherchent à l’éviter à tout prix. En raison de son caractère héréditaire, une fois le diagnostic confirmé, ils vont stériliser ces animaux pour ainsi les écarter de la reproduction, et empêcher ainsi le retour de cette maladie.

En revanche, une mauvaise alimentation ou une activité physique inadaptée pendant la croissance du petit chiot, peuvent aussi fortement favoriser l’installation, le développement et surtout l’entretien de la dysplasie de l’épaule chez le chien.

Questions fréquentes

La dysplasie de l’épaule peut être très douloureuse mais surtout handicapante et invalidante pour votre animal de compagnie, cependant parmi les solutions possibles pour le soigner on compte l’opération chirurgicale appelée l’arthroscopie.

Après l’intervention par arthroscopie, votre animal va être mis sous surveillance continue en milieu hospitalier, comme vous pouvez l’amener à votre domicile.

Cependant une période de 6 semaines va être nécessaire pour pouvoir guérir et récupérer de nouveau toutes ses forces. Durant cette période votre chien doit être mis au repos totale, les sorties doivent être limitées aux seules sorties sanitaires en laisse.

Après une intervention chirurgicale « mini-invasive » d’une dysplasie de l’épaule, la rééducation est une phase très indispensable pour votre animal domestique.

En effet suivre une rééducation immédiate postopératoire permet d’accélérer la récupération, sans douleurs et de manière complète, contrairement à une rééducation faite un peu plus tard, qui va être plus difficile et peu satisfaisante.

Pour une bonne rééducation voici un protocole adapté :

- Une première consultation une semaine après l’intervention : il convient de consulter votre vétérinaire orthopédique afin de mieux gérer la douleur et initier la reprise de la mobilité.
- Une seconde visite chez votre vétérinaire dont le but est de vérifier l’absence de complications postopératoires comme l’ankylose et les pertes de messe musculaire.
- Une troisième consultation doit être programmée pour une consolidation de deux mois, tout en maintenant les mouvements pour une mobilité optimale.
- Ensuite il faut que votre animal de compagnie réalise des activités et soins simples chez vous, à un rythme maintenu.
- Votre vétérinaire peut vous proposer des séances de physiothérapie.
- Dès lors une rééducation faite pendant des séances de plus en plus rapprochées, permet de bien suivre l’évolution du cas de votre animal, mais surtout de pouvoir intervenir en cas de douleur ou d’évolution anormale.

En règle générale, un chien souffrant d’une dysplasie de l’épaule, présente un pronostic pas très favorable, voir même réservé dans certains cas jugés trop avancés, étant donné que la dysplasie de l’épaule est une tare héréditaire ne pouvant pas être traitée de façon définitive, tous les traitements dispensés visent d’une part à soulager et apaiser la souffrance de l’animal, et d’autre part de ralentir la survenue de l’arthrose et l’aggravation de la maladie.

Et donc, la survie des chiens atteints dépend de plusieurs facteurs, mais en grande partie du temps écoulé avant sa découverte, du diagnostic établi, du traitement dispensé, la rééducation fonctionnelle vétérinaire et le suivi strict et régulier du développement (régression ou progression postopératoire), sans oublier le mode de vie de l’animal.

En résumé, votre animal de compagnie n’est jamais à l’abri des accidents, traumatismes et les maladies héréditaires.

Raison pour laquelle, un bon suivi vétérinaire strict, continu et qui doit certainement accompagner votre chien durant toute sa vie, une nourriture équilibrée choisie avec soin et précautions, bien adaptée à son âge, en plus des exercices physiques quotidiens ( sports peu intenses, natation,...) de votre animal domestique, sont extrêmement primordiales pour préserver et maintenir la santé et le confort de votre chien. Et puis une pincée d’amour et d’affection n’en fera que du bien.