Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

La maladie de Lyme chez le chien

Les tiques sont des parasites externes qui vivent fréquemment sur la peau des chiens, en particulier les chiens vivants dans les régions campagnardes, montagneuses ou boisées, c’est-à-dire les milieux favoris des tiques.

Plusieurs maladies peuvent être transmises par les tiques et peuvent avoir de graves conséquences sur la santé du chien si elles ne sont pas traitées rapidement. Dans ce cas, on dit que les tiques sont des vectrices de ces agents pathogènes responsables de ces maladies qui touchent le chien.

Il peut s’agir notamment des ehrlichiose, piroplasmose ou bien la borréliose, appelée également la maladie de Lyme.

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est la maladie de Lyme.

Comprendre la maladie de Lyme : Maladie des tiques

La maladie de Lyme ou borréliose est une maladie infectieuse causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Le chien est contaminé après une morsure d’une tique infectée qui lui transmet cette bactérie au cours d’un repas sanguin.

Cette maladie des tiques est commune à l’homme et à plusieurs autres espèces animales, elle est donc considérée comme une zoonose. La tique est un parasite hématophage, c’est-à-dire qu’il se nourrit du sang de son hôte. Un repas sanguin de 24 à 48 heures suffit à la tique infectée pour transmettre la bactérie et contaminer ainsi le chien.

Il faut noter que toutes les tiques ne sont pas infectées. Seul le genre de tique : ixodes ricinus est vectrice de la maladie de Lyme. C’est pour cela que certains chiens malgré les morsures de tiques ne contractent pas la maladie de Lyme.

Les tiques sont des parasites externes qui se développement dans les zones humides et fraiches : prairies, forêts, les hautes herbes ou les buissons.

La maladie de Lyme est présente dans tout le territoire français mais beaucoup plus dans les régions Nord et Est, des régions généralement forestières.

La maladie de Lyme chez le chien est plus fréquente pendant les périodes de printemps et d’automne, les périodes propices au développement et à la présence des tiques.

Non traitée, la maladie de Lyme peut provoquer de graves séquelles physiques et mentales chez le chien.

Les symptômes de la maladie de Lyme

Il faut savoir que dans certains cas, la maladie ne manifeste aucun symptôme chez le chien et ce dernier peut même guérir spontanément lorsque la maladie est à son premier stade d’évolution, qui correspond à la forme aiguë de la maladie de Lyme. La phase d’incubation peut durer de 2 à 5 mois, des fois même plus. D’où la difficulté de détecter cette maladie.

Les premiers symptômes apparaissent quelques mois après la morsure où on constatera des symptômes non spécifiques à la maladie de Lyme :

  • Une rougeur au niveau de la morsure : cette rougeur disparaît spontanément chien le chien.
  • Fièvre et abattement.
  • Manque d’appétit et faiblesse.
  • Ganglions lymphatiques gonflés.
  • Douleurs articulaires qui entraînent des boiteries.

Ces symptômes se manifestent de façon intermittente et peuvent disparaître au bout de quelques jours ce qui rend le diagnostic d’autant plus difficile car le propriétaire en voyant le chien guéri, renonce à une consultation chez le vétérinaire.

Pendant la deuxième et la troisième phase de la maladie, ce qui correspond à la forme chronique de la maladie de Lyme, les signes cliniques traduisent l’atteinte d’autres organes et on remarque :

  • Troubles cardiaques.
  • Insuffisance rénale.
  • Lésions cutanés.
  • Problèmes du système nerveux.
  • Douleurs diffuses et myopathies.

Le mode de transmission de la maladie de Lyme

La transmission de la maladie de Lyme se fait par une tique infectée du genre ixodes ricinus. La tique infectée par une bactérie Borrelia burgdorferi contamine le chien après une morsure / piqure puissante mais indolore pour le chien.

Le chien ne ressent pas la morsure de la tique, raison pour laquelle la plupart des tiques passe inaperçue. Un repas sanguin d’une durée de 24 à 48 heures est nécessaire pour la transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme par la tique vers le chien.

La transmission de la maladie de Lyme chez le chien est donc lente et peut être évitée en inspectant et vérifiant la peau du chien, en particulier au retour d’une balade à l’extérieur.

Le diagnostic pour la borréliose

Le diagnostic de la maladie de Lyme, appelée également la borréliose, est bien évidemment réalisé chez le vétérinaire. Il est assez difficile dans la mesure où le chien contaminé peut être asymptomatique et lorsque le chien est symptomatique, les symptômes sont des expressions cliniques d’autres maladies.

Toutefois, le diagnostic est basé sur le mode de vie et l’épidémiologie. Autrement dit, le vétérinaire se basera sur le mode de vie de chien, sa localisation géographique et sa proximité avec les tiques. Le diagnostic est aussi basé sur l’examen clinique en particulier chez les chiens qui développement les symptômes de la maladie de Lyme, même s’ils ne sont pas spécifiques : fièvre, douleurs articulaires entre autres.

Un examen complémentaire est souvent obligatoire pour établir un diagnostic précis et il s’agit de :

  • Ponctions articulaires.
  • Recherche par anticorps par les analyses sanguines.
  • PCR : une technique biologique qui permet l’amplification de l’ADN utilisée dans le diagnostic des maladies infectieuses.

L’efficacité d’un traitement antibiotique confirmera l’exactitude du diagnostic.

Le traitement pour la maladie de Lyme

Il est primordial d’entamer le traitement le plus rapidement possible pour éviter d’éventuelles complications qui peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé du chien infecté.

Le traitement de la maladie de Lyme chez le chien repose sur un traitement antibiotique et anti-inflammatoire. Ces traitements, prescrits exclusivement par le vétérinaire, ont pour but de soulager l’animal des douleurs articulaires.

Il faut savoir que même en cas de succès du traitement antibiotique, le chien demeurera porteur de la bactérie et peut être victimes de douleurs articulaires.
Les antibiotiques sont prescrits pour une durée de 3 à 4 semaines et sont efficaces en améliorant l’état général du chien. En cas de récidive des douleurs articulaires, le chien doit être mis au repos et bien au chaud.

Dangers de la maladie de Lyme :

Un chien atteint de la maladie de Lyme qui n’est pas pris en charge rapidement peut avoir de graves conséquences sur sa santé. On peut notamment souligner les risques de troubles cardiaques, de troubles du système nerveux ou des pathologies rénales qui peuvent être mortelles.

Il est donc très important d’emmener le chien chez le vétérinaire pour une prise en charge rapide dés qu’il y a suspicion de la présence de tiques.

Le dépistage de la maladie de Lyme

Chez le chien, le dépistage de la maladie de Lyme peut se faire annuellement pour détecter et prévenir l’installation de la maladie.

Ce dépistage est recommandé surtout pour les chiens vivants dans les zones favorables au développement des tiques : régions fraiches et humides en particulier pendant les périodes du printemps et de l’automne.

Chez le chien, la maladie de Lyme peut être détectée par plusieurs tests :

  • L’analyse de la tique : on peut analyser la tique qui a mordu le chien pour savoir si elle est porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ce test est de plus en plus délaissé surtout dans les régions où il y a la certitude de la présence de la maladie.
  • Le test SNAP 4DX : il s’agit d’un test de dépistage sanguin annuel qui détecte l’ensemble des maladies transmises par les tiques. Ce test permet de détecter les anticorps C6 contre les antigènes de la bactérie responsable de la maladie de Lyme : Borrelia burgdorferi.

Ces tests de dépistage sont très pratiques pour détecter la présence de la maladie de Lyme chez le chien même si celui-ci ne manifeste aucun symptôme clinique.

Prévenir de la maladie de Lyme ?

La prévention de la maladie de Lyme chez le chien repose essentiellement sur le traitement mis en place contre les tiques. Elle est recommandée chez les chiens prédisposés, à savoir, les chiens vivants dans les régions humides et fraiches (forêts, campagnes ou les chiens de chasse) en particulier pendant les périodes propices d’automne et de printemps.

Autrement dit, la stratégie préventive est basée sur l’élimination du risque d’une infestation par les tiques car celles-ci sont les seules vectrices de la maladie de Lyme.

Il existe sur le marché des antiparasitaires externes sous toutes les formes possibles :

  • Gel.
  • Shampooings.
  • Colliers.
  • Comprimés.
  • Pipettes.

L’efficacité de ces antiparasitaires reste toutefois mitigée car elle dépend de l’assiduité et la vigilance du propriétaire quant à leurs utilisations.

Raison pour laquelle, il est également nécessaire de vérifier que le chien ne porte pas de tiques, en particulier après retour de promenade, et les enlever rapidement dans le cas échéant.

Pour enlever une tique accrochée sur un chien, il est nécessaire de retirer tout le corps y compris la tête. Il existe pour cela des crochets anti-tiques.
Par ailleurs, pour les chiens à risque, c’est-à-dire les chiens qui habitent dans les zones humides e fraiches, un vaccin existe et administré des le 3éme mois d’âge. Deux injections à un mois d’intervalle dés l’âge de 3 mois, plus un rappel annuel, peuvent être efficaces.

Enfin, le dernier point de la prévention de la maladie de Lyme chez le chien est la désinfection de la maison dans le cas avéré de la présence de tiques. Un fumigène antiparasitaire peut être recommandé pour éliminer tout risque d’infestation.

Prise en charge de l’assurance chien pour une maladie de Lyme chez le chien

Même si elle est souvent asymptomatique, la maladie de Lyme est une maladie assez fréquente chez le chien, en particulier les chiens à risques : les chiens de chasse, les chiens vivants dans les régions forestières et les campagnes, c’est-à-dire les milieux propices aux tiques.

Les frais vétérinaires engagés pour un chien touché par la maladie de Lyme peuvent être lourds et onéreux.

Il est donc recommandé de souscrire à une assurance chien pour la prise en charge de la maladie de Lyme. En effet, des assurances chien peuvent rembourser l’intégralité des frais vétérinaires et donc alléger ces frais.

Questions fréquentes

En fonction du diagnostic, le vétérinaire traitera le cas d’un chien atteint de la maladie de Lyme.

Une antibiothérapie est nécessaire pour lutter contre l’infection bactérienne. L’utilisation des anti-inflammatoires est également envisagée pour lutter contre les douleurs articulaires.

Les antibiotiques peuvent être utilisés pendant 3 à 4 semaines avec un résultat assez positif.

Une vaccination est possible après traitement. Elle consiste en deux injections à intervalle d’un mois pour les chiens âgés de 3 mois suivie d’un rappel annuel.

La maladie de Lyme chez le chien est une maladie très facile à soigner, la difficulté réside dans son diagnostic en raison de la présence de symptômes non spécifiques présents également dans plusieurs autres maladies mais également parce que les chiens, souvent, restent asymptomatiques, c’est-à-dire ils ne présentent aucun symptôme.

Or, non traitée, la maladie de Lyme peut provoquer de graves séquelles sur la santé de votre chien et notamment des troubles cardiaques, des maladies nerveuses ou des maladies rénales avec un pronostic généralement très engagé. En résumé, la maladie de Lyme, si elle n’est pas traitée, peut être mortelle.

Les tiques sont des parasites externes qui se développement des les climats humides et frais. Elles sont présentes dans les régions forestières, la campagne, dans les hautes herbes et les buissons.

Elles ressemblent à de petites araignées qui s’accrochent sur la peau de votre chien et qui le mordent. Les zones préférées des tiques sur le corps d’un chien sont les zones cachées : les oreilles, le cou, les espacés inter digités (entre les doigts).

Pour savoir si votre chien a des tiques, il est nécessaire de vérifier manuellement surtout si vous revenez d’une promenade dans les bois. Il faut inspecter rigoureusement le pelage de votre chien et toutes les régions cachées et isolées et il faut retirer la tique rapidement dans le cas échéant.

Pour retirer une tique à votre chien, il existe des pinces à tiques spécialement conçue. Cette pince à tiques possède deux branches qui doivent déposées de part et d’autre de la tique.

Ensuite, tourner délicatement et tirer vers le haut. Plusieurs tentatives sont nécessaires pour voir la tique se retirer. Il faut veiller à ce que tout le corps de la tique est retiré t compris sa tête.

Par la suite, il est nécessaire de désinfecter le lieu de la morsure pour éviter d’éventuelles infections et suivre l’évolution de l’état général de votre chien.

Il est déconseillé d’écraser la tique avec vos doigts ou d’utiliser de l’alcool pour la retirer.

Oui, il existe un vaccin contre la maladie de Lyme. Toutefois, il ne s’agit pas d’un vaccin obligatoire ni de « routine » mais il peut être proposé pour les chiens à risque à savoir ceux vivant en région propice au développement des tiques : forêts, campagne, hautes herbes, buissons ou broussaille.

La vaccination consiste en deux injections à un mois d’intervalle utilisée chez un chien âgé de plus de 3 mois. Cette première vaccination est suivie d’un rappel annuel.

Le seul moyen de savoir avec certitude si votre chien a de la fièvre est de mesurer sa température à l’aide d’un thermomètre. Chez le chien, la température rectale est située entre 38 et 39°C. Au delà de 39°C, le chien est en état fiévreux. Au dessous de 38°C, il s’agit d’une hypothermie.

D’autres signes peuvent accompagner la fièvre :

- La truffe chaude et sèche.
- Chien apathique et sans énergie.
- Pattes et oreilles chaudes.

Dans tous les cas, un chien qui présente ces symptômes doit être immédiatement emmené en consultation chez le vétérinaire.