Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

Les tiques et le chien

Une tique est un parasite externe de la sous classe des acariens qui vit dans le milieu extérieur. Il peut être présent pendant toute l’année mais sa période préférée est la saison fraîche et humide : c’est-à-dire printemps et automne.

La tique est un parasite hématophage. Autrement dit, grâce à son rostre, il se fixe et se plante sur le chien puis se nourrit par son sang. Le repas sanguin de la tique chez le chien peut durer jusqu’à 7 jours. Les tiques se déposent le plus souvent sur les zones à peau fine du chien : l’aine, aisselles, autour des oreilles ou sur le cou.

La pathogénicité de la tique peut s’expliquer en deux points.

  • En cas d’infestation massive : risque d’anémie.
  • Transmission de plusieurs agents pathogènes.

Les tiques vivent à l’extérieur : on les retrouve régulièrement dans la broussaille, les buissons ou les hautes herbes et préfèrent un climat frais et humide.

Réaction à avoir face à une tique sur un chien

Il est important d’inspecter et de vérifier minutieusement la peau de votre chien en particulier au retour des promenades ou de la chasse. Car, c’est généralement à l’extérieur que le chien risque d’attraper des tiques.

Lorsque vous remarquez ou suspectez la présence de tiques sur votre chien, il est important de les retirer immédiatement avant qu’elles ne commencent à pomper le sang de votre chien.

Non seulement votre chien risque une anémie, lorsque l’infestation est importante, mais, même dans le cas d’une toute légère infestation, la tique est un vecteur de plusieurs maladies redoutables pour le chien.

A l’aide d’une pince à tiques spécialement conçue et disponible chez les vétérinaires, vous pouvez retirer totalement cette tique (tête y compris).

Une fois la tique retirée grâce à cette pince, il est nécessaire de désinfecter et d’inspecter. Il faut également vérifier dans les jours suivants car les tiques deviennent plus visibles en se gorgeant d’eau.

Les dangers des tiques chez le chien

Une fois déposée sur le chien, les tiques se nourrissent de son sang. Dans certains cas, une infestation par les tiques peut provoquer des réactions inflammatoires sur la zone infestée. Cependant, le plus grand danger est la transmission de certaines maladies graves et mortelles par des tiques infectées. Ces maladies peuvent être également transmissibles à l’homme et à différents aux anomaux.

Les tiques peuvent transmettre au cours de leur « séjour » sur le chien certains microparasites sur leurs nouveaux hôtes et provoquer des maladies assez redoutables et graves qui peuvent être mortelles si elles ne sont pas traitées rapidement.

Voici les maladies les plus graves chez le chien transmises par les tiques :

  • Piroplasmose.
  • Maladie de Lyme.
  • L’ehrlichiose.

Les symptômes que provoquent les tiques

En dehors des réactions inflammatoires locales sous forme de nodules causée par la morsure sur la peau du chien, les symptômes provoqués par les tiques peuvent varier en fonction de l’agent pathogène inoculé lors du repas sanguin sur le chien.

Il existe plusieurs maladies transmises par les tiques dont trois principales : la piroplasmose, maladie de Lyme et l’ehrlichiose. Par ailleurs, une autre maladie assez rare peut être transmise par les tiques : l’anaplasmose.

La piroplasmose :

Appelée également la babésiose est une maladie infectieuse causée par babesia canis qui est un parasite microscopique.

Ce parasite inoculé au chien par la tique s’attaque directement aux globules rouges qu’il détruit. Parmi les signes cliniques les plus spécifiques :

  • Anémie.
  • Très forte fièvre.
  • Urines de couleur marron foncé.
  • Jaunisse.
  • Chien apathique.

Ces signes cliniques sont les conséquences directes de la destruction des globules rouges, d’une insuffisance rénale et hépatique. Si elle n’est pas rapidement prise en charge, la piroplasmose chez le chien peut provoquer la mort en quelques jours dans certaines circonstances.

Dés l’apparition d’un moindre symptôme après une promenade ou une partie de chasse, la piroplasmose doit être suspectée car c’est une urgence et l’efficacité du traitement peut dépendre de la rapidité de la prise en charge du chien.

Maladie de Lyme :

C’est une maladie commune au chien mais également à l’homme transmise par une morsure de tique infecté par Borrelia burgdorferi, la bactérie responsable de la maladie de Lyme. La tique a besoin d’être environ 24 à 48 heures sur la peau du chien pour lui transmettre cette bactérie.

La difficulté du diagnostic de cette maladie réside dans son caractère asymptomatique chez certains chiens et les caractères non spécifiques des symptômes.

Autrement dit, les symptômes sont d’ordre général :

  • Fièvre.
  • Anorexie.
  • Abattement.
  • Respiration haletante.
  • Douleurs musculaires et articulaires.

Par ailleurs, la maladie peut être quelques mois après la morsure de tique et le chien peut récupérer rapidement après les premiers signes cités en dessus.

Toutefois, les deuxièmes et troisièmes phases de la maladie de Lyme sont plus graves avec des symptômes plus contraignants :

  • Troubles nerveux.
  • Lésions cutanés.
  • Troubles cardiaques.
  • Insuffisance rénale.

L’ehrlichiose :

C’est une maladie transmise par une morsure de tiques infectées par Ehrlichia canis, une bactérie de la famille des rickettsies qui se retrouve dans les cellules sanguines du chien (lymphocytes et monocytes généralement) où elle se multiplie et se développe.

Les chiens infectés peuvent rester plusieurs mois ou années sans aucun symptôme ce qui rend le diagnostic de cette maladie d’autant plus difficile.

Parmi les symptômes, on peut distinguer deux phases Ehrlichiose :

  • Phase aigue : une réaction inflammatoire au niveau de la zone de morsure peut être constatée. Le chien peut présenter une fièvre, abattement un gonflement des ganglions et des douleurs articulaires.
  • Phase de latence : quelques jours après ces premiers signes, le chien peut sembler mieux mais il s’agit d’une rémission temporaire car les bactéries sont toujours présentes et une poussée peut survenir à tout moment.

La forme chronique de l’Ehrlichia canine : c’est la forme la plus grave, elle arrive plusieurs mois ou plusieurs années après la contamination. Le chien berger aurait une prédisposition génétique à développer cette forme chronique.

Les principaux symptômes de cette forme sont d’ordre hémorragique, il s’agit de :

  • Hématomes au niveau des muqueuses.
  • Saignement du nez.
  • Pétéchies.
  • Une anémie.
  • Hématurie (présence du sang dans les urines du chien).

D’autres symptômes plus généraux apparaissent chez le chien : anorexie, vomissements, des boiteries.
Dans certains cas, le chien est infecté mais ne développe aucun symptôme pendant toute sa vie jusqu’à une nouvelle contamination. Dans d’autres cas plus rares, le chien élimine cette bactérie de son organisme et guérit spontanément.

L’anaplasmose chez le chien :

C’est une maladie transmise par les tiques qui inoculent la bactérie Anaplasma phagocytophilum au chien pendant leur repas sanguin. L’apparition des premiers symptômes peuvent avoir lieu plusieurs mois après la morsure, ce qui rend difficile le diagnostic.

Les symptômes de l’anaplasmose sont peu spécifiques, c’est-à-dire, ils sont présents dans plusieurs autres pathologies, ce qui rend le diagnostic encore plus difficile.

Toutefois, voici quelques symptômes de l’anaplasmose chez le chien :

  • Fièvre et abattement.
  • Anorexie et perte rapide du poids.
  • Signes neurologiques.
  • Boiteries et polyarthrites.
  • Convulsions.
  • Ganglions hypertrophiés.
  • Anémie.

Cette maladie se déclenche généralement sous sa forme bénigne ou aigue. Les formes chroniques sont inexistantes.

Traitement et intervention pour ôter la tique

Lorsque vous suspectez la présence de tiques sur votre chien, le premier geste à faire est de vérifier minutieusement tout son corps. Il est important de retirer immédiatement les tiques retrouvées.

Il existe toutefois des produits qui peuvent avoir pour but de traiter et de prévenir les tiques chez les chiens sur de longues durées.

  • Les sprays : permettre de traiter l’environnement du chien
  • Les poudres,
  • Les sprays : l’inconvénient : le chien ne doit pas se laver pendant deux jours après application.
  • Colliers antiparasitaires : à base d’amitraz ou deltaméthrine. Leur efficacité varie en fonction des individus.
  • Les anti-tiques sous forme de pipette : doivent être placées au niveau du cou ou entre les omoplates.
  • Antiparasitaires sous forme de comprimés : agissent également contre les puces.

Après chaque balade donc, vérifier et inspecter le pelage de votre chien à la recherche de tiques doit devenir un réflexe même si le chien est vacciné et est sous traitement anti-tiques.

Il faut savoir que les tiques ne sont pas systématiquement vectrices de maladies, elles peuvent ne pas être porteuses de bactéries nuisibles. Mais il est préférable de retirer toute tique qui s’accroche sur le pelage de votre chien avant qu’elle soit gorgée de sang.

Comment enlever une tique sur un chien ?

Il existe pour cela un matériel conçu spécialement pour ôter les tiques accrochées sur le pelage de votre chien : la pince anti-tiques ou le crochet anti-tiques.

Cette pince a deux branches, en la déposant sur la peau du chien, les deux branches doivent être de part et d’autre de la tique : tourner doucement puis tirer légèrement vers le haut.

Après plusieurs tentatives, la tique se retire et vous pouvez la récupérer et la tuer. Dans certains cas, des poils du chien restent coller, d’où la nécessite de réaliser cette manœuvre délicatement. Désinfecter le lieu de la morsure.

Il faut surveiller les changements physiologiques et comportementaux de votre chien les jours suivant la morsure de la tique.

Il est nécessaire de signaler qu’il est déconseillé de retirer à l’aide d’alcool ou de l’écraser avec ses doigts  : ceci peut entraîner un étant de stress de la tique qui pourra lâcher sa salive infectée dans le sang du chien.

Prévention quotidienne pour le chien

Votre chien a besoin d’une protection préventive contre les tiques. Pour cela, plusieurs méthodes sont efficaces :

  • Vaccination : d’après des études, les vaccinations des jeunes chiots contre les maladies transmises par les tiques portent de bons résultats en prévention. (contre la piroplasmose et la maladie de Lyme)
  • Utilisation des produits anti-tiques : il existe des colliers et des produits antiparasitaires externes spécialement conçus pour protéger votre chien, en prévention contre les tiques. Ces produits ont l’avantage d’être également efficaces contre les puces.
  • Vérification manuelle du pelage : à chaque balade ou une partie de chasse avec votre chien, vous devez inspecter et vérifier son pelage à la recherche de tiques qui se seraient accrochées sur le chemin.
  • Connaitre les lieux à risques : connaitre ces lieux permettra de redoubler de vigilance. Les tiques vivent généralement à l’extérieur et on le retrouve souvent dans la campagne et dans les forêts en particulier pendant les périodes fraiches et humides (printemps et automne).

Prévention accrue anti-tique en balade

C’est généralement pendant la balade que les tiques s’accrochent sur le pelage de votre chien pour pomper son sang. Il est donc nécessaire de redoubler davantage de vigilance lors de balades ou de sorties à l’extérieur, en particulier dans les zones à risque (campagnes, forêts, buissons, etc.) et en particulier lors des conditions environnementales propices au regain d’activité des tiques, c’est-à-dire lorsque les températures dépassent les 4°c.

  • Vérification et inspection du chien : avant de monter en voiture ou avant de rentrer à la maison, il faut inspecter minutieusement votre chien à la recherche de tiques. Si leur présence est suspectée, il est important de les retirer le plus tôt possible. Il est également conseillé de laver votre chien dés votre arrivée d’une promenade dans le but de détecter d’éventuelles tiques et de les retirer.
  • Collier anti-tique : porté régulièrement, ce collier antiparasitaire externe peut être un excellent bouclier contre une infestation de tiques sur le chien.
  • Environnement du chien : aménager ses aires de jeux et de repos de sorte à ce qu’elles soient dans des lieux ensoleillés, loin des zones humides et des hautes herbes.

Questions fréquentes

Appelée également borréliose de Lyme, la maladie de Lyme est une maladie infectieuse transmise par morsure de tiques qui sont considérés comme les vecteurs de cette maladie. Les tiques, infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi, inoculent cette bactérie dans chien pendant leur repas sanguin. La tique a besoin de 48 heures au maximum pour transmettre la bactérie de la maladie de Lyme au chien. Cette maladie est commune au chien mais également à l’homme, c’est donc une zoonose.

Les chiens infectés peuvent ne pas développer de symptômes. Les symptômes ne sont pas spécifiques à la maladie de Lyme ce qui rend le diagnostic difficile : fièvre, apathie, anorexie, douleurs articulaires. Si la maladie n’est pas traitée, les symptômes s’aggravent lors des dernières phrases : troubles nerveux, insuffisance rénale ou lésions cutanées.

La plus grande partie des chiens infectés par la Borrelia burgdorferi, la bactérie responsable de la maladie de Lyme, sont des porteurs asymptomatiques (95% des cas d’après des recherches). Autrement dit, les chiens peuvent vivre sans symptômes pendant toutes leurs vies ou du moins pendant plusieurs années.

Néanmoins, dans certains cas, une infection par Borrelia, peut être symptomatique et une absence de prise en charge rapide peut avoir des conséquences et des complications graves et mortelles : troubles cardiaques, troubles du système nerveux, insuffisances rénales, etc.


Si vous avez un chien et vous êtes des amoureux de la promenade à l’extérieur, des parties de chasses ou toute activité à l’extérieur et en particulier, dans des zones à risques, il est nécessaire de vous munir d’une pince à tique, vous en aurez besoin.

Les pinces à tique sont des outils nécessaires pour tout propriétaire de chiens et sont disponibles chez les vendeurs de matériels vétérinaires et d’élevage.

Si au cours de votre inspection du pelage du chien, vous découvrez une ou plusieurs tiques, il est impératif de les retirer immédiatement à l’aide d’une pince à tique.

Placer les deux branches de la pince de part et d’autre de la tique et tourner doucement jusqu’à ce que la tique se laisse détacher toute seule. Quelques poils peuvent rester collés sur la tique d’où la nécessite de réaliser ce mouvement de manière douce. Après avoir ôter la tique, désinfectez le lieu de la morsure.

Le milieu préféré des tiques sont les campagnes, les forêts et les endroits très riches en hautes herbes et broussailles, c’est-à-dire, les lieux privilégiés et fréquentés par un chien de chasse.

Raison pour laquelle, les chiens de chasse sont les chiens les plus exposés aux tiques d’où la nécessite de redoubler de vigilance et mettre en œuvre toutes les mesures préventives nécessaires pour lutter contre les infestations de tiques.