Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

Chien : La toux du chenil

Comme la toux du chien, la toux du chenil est considérée comme la maladie respiratoire la plus fréquente chez les chiens. C’est un syndrome qui se caractérise principalement par l’atteinte des voies respiratoires : trachée et bronches.

C’est une pathologie très contagieuse  ; notamment entre les chiens vivants en collectivité, établissements destinés à l’élevage par exemple, ou entre chiens réunis occasionnellement au même endroit, à l’instar des expositions, des événements sportifs canins et la chasse.

Qu’est-ce que la toux du chenil chez le chien ?

Également appelée trachéobronchite infectieuse canine, cette pathologie touche les chiens de tout âge, essentiellement les jeunes chiens.

Elle est causée par l’action de différents agents infectieux des voies respiratoires, bactéries et virus, qui agissent seuls ou en association. Il s’agit principalement de :

  • Bordetella bronchiseptica : c’est une bactérie qui colonise l’épithélium des voies aériennes, c’est-à-dire les tissus de protection de la muqueuse des voies aériennes. Cette bactérie constitue l’un des principaux agents infectieux responsables de la toux du chenil.
  • Le virus Parainfluenza canin : un virus respiratoire hautement contagieux qui infecte spécifiquement le nez les bronches. En agissant en synergie avec Bordetella bronchiseptica, il déclenche le syndrome de trachéobronchite infectieuse.

D’autres agents pathogènes peuvent être à l’origine de la toux du chenil chez le chien :

  • Bactéries et mycoplasmes : d’autres espèces bactériennes et des mycoplasmes, dits opportunistes, peuvent déclencher des infections secondaires à la toux du chenil et provoquer des complications, pulmonaires en particulier.
  • Virus : L’adénovirus canin du type 2, le virus de la maladie de Carré, l’herpès virus canin.

Le risque d’infection par l’un ou plusieurs de ses virus et bactéries va augmenter en fonction du nombre de chiens, il est relativement très élevé chez les chiens vivant en communauté.

Les symptômes de la toux du chenil

Selon les agents pathogènes intervenant dans l’infection, les premiers symptômes vont se manifester dans 3 à 10 jours après la contamination.

Le principal signe clinique décrit chez un chien atteint d’une forme légère de la trachéobronchite infectieuse est une toux le plus souvent productive (grasse). Une toux quinteuse qui apparaît soudainement est observée chez les chiens les plus sensibles. La toux peut perdurer durant quelques semaines, elle s’intensifie à l’effort. Ceci s’accompagne aussi d’éternuements et d’un écoulement nasal et parfois d’écoulements oculaires.

Certaines formes aiguës de la maladie, provoquées par l’association d’agents pathogènes chez les jeunes chiens, se caractérisent par :

  • des difficultés respiratoires ;
  • perte d’appétit, anorexie, perte de poids ;
  • fièvre et abattement ;
  • difficultés respiratoires ;
  • pneumonies secondaires à l’infection.

Temps d’incubation de la toux du chenil chez le chien

Généralement, la période d’incubation quand il s’agit d’une toux du chenil, varie entre 3 à 10 jours. Cette période correspond à la durée qui sépare la contamination, par le virus et la bactérie, et l’apparition des premiers symptômes.

Ce délai s’explique par le temps nécessaire à la bactérie pour coloniser les voies respiratoires, et le temps d’incubation. Par exemple, il est de 3 à 10 jours quand il s’agit du virus para-influenza canin, et d’environ une semaine pour la bactérie Bordetella bronchiseptica.

Le mode de transmission de la toux du chenil entre chiens

Lorsque le chien est infecté par un virus ou une bactérie, la contamination va s’accompagner d’une multiplication virale et bactérienne, ce qui favorise le plus souvent le développement d’autres pathogènes. Par la suite, au bout d’un certain temps, ces agents infectieux seront excrétés, évacués vers l’extérieur via les sécrétions nasales et respiratoires.

La transmission se fait de manière directe d’un chien à l’autre, par contact avec les secrétions chargées d’agents pathogènes, à travers les éternuements et la toux.

Elle survient également de manière indirecte à travers les objets contaminés par les secrétions.

Traitement pour soigner la toux du chenil

Généralement, lorsqu’un chien est atteint de trachéobronchite infectieuse, le vétérinaire va recommander de le laisser se reposer et déconseiller tout effort physique intense.

La durée du repos dépendra de la sévérité des symptômes. Durant cette période, de petites promenades de temps à autre sont autorisées. La mise en repos du chien est indiquée dans le but de limiter les irritations des voies respiratoires. Dans ce sens, un antitussif peut être prescrit quand la toux constatée n’est pas productive.

Il faut savoir qu’administrer un antitussif pour une toux grasse est déconseillé, afin de garantir une meilleure expectoration des sécrétions.

L’usage des antibiotiques n’est indiqué qu’à titre préventif, afin de prévenir toute surinfection bactérienne par Bordetella bronchiseptica qui survient suite aux lésions provoquées par le virus.

La toux du chenil est certes une maladie très contagieuse et se caractérise par une morbidité élevée (c’est-à-dire un grand nombre de chiens peuvent être contaminés en une courte période), néanmoins le pronostic de la maladie est généralement bon.

Prévention de la toux du chenil

Prévenir la toux du chenil chez le chien passe par la mise en place de mesures de prévention d’ordre médical et hygiénique.

La vaccination systématique du chien contre la toux du chenil constitue l’acte préventif le plus important pour prémunir votre chien de l’apparition des symptômes. En France, elle est fortement recommandée, parfois exigée et obligatoire. En effet, elle peut être exigée lors de voyages à l’étranger ou lors de la participation à des événements canins. Elle est par ailleurs exigée pour les chiens gardés en pension canine.

Pour les chiens vivant en collectivité, il est possible de les prémunir contre la trachéobronchite canine en adoptant une série de mesures d’hygiène. Elles concernent principalement :

  • des mesure de nettoyage des locaux et veiller à l’hygiène du personnel ;
  • l’usage de désinfectants efficaces contre les agents infectieux de la toux du chenil ;
  • veiller à ce que les conditions de ventilation des les locaux et la température soient optimales ;
  • isoler les chiens en cas de suspicion d’atteinte de la toux du chenil afin de limiter au maximum le risque de contamination des autres chiens.

Vaccin contre la toux du chenil et garde de chien

La vaccination contre la toux du chenil se présente sous deux formes : injectable (voie sous-cutanée) et par instillation nasale (voie intranasale).

Lorsque le chien est vacciné, ceci provoque une réaction immunitaire qui induira la production d’anticorps spécifiques à l’agent pathogène. Ces anticorps vont jouer un rôle important dans la réponse immunitaire contre les virus et bactéries et prévenir des signes cliniques de la toux du chenil.

La toux du chenil est une maladie respiratoire à adénovirus, il est donc très essentiel de vacciner les chiens contre l’adénovirus canin du type 2 (CAV2). Une vaccination contre le virus Parainfluenza est également conseillée. Des vaccins injectables sont disponibles pour ces deux agents viraux.

Un vaccin intranasal contre Bordetella bronchiseptica est disponible, il est le plus souvent combiné avec le vaccin anti Parainfluenza. Ce type de vaccination est très recommandé et essentiel lorsqu’il s’agit de chiens qui se trouvent en contact avec d’autres groupes de chiens.

C’est le cas notamment des établissements spécialisés dans la garde de chiens, telles que la pension canine. En effet, le risque d’une transmission de virus et bactérie est assez élevé dans ce type d’endroit. Alors si vous comptez partir en week-end ou en vacances et que vous souhaitez faire garder votre chien par une pension canine, assurez-vous qu’il a eu tous les vaccins nécessaires.

Prix du vaccin contre la toux du chenil

La vaccination contre la toux du chenil chez le chien passe d’abord par une première vaccination à l’âge de 4 à 7 semaines. Elle consiste en 2 injections réalisées à 2 ou 3 semaines d’intervalle. Des rappels annuels, parfois tous les 6 mois seront nécessaires. Quant à la vaccination par voie intra-nasale, elle est réalisée une seule fois, dès 2 à 3 semaines, des rappels annuels seront également nécessaires.

La vaccination contre la toux du chenil est faite dans le cadre d’un protocole de vaccinations, lors de consultations vaccinales. Son tarif est de 50 € en moyenne, il inclut le prix du vaccin et le tarif de la consultation.

Prise en charge de l’assurance chien en cas de toux du chenil

La toux du chenil chez le chien est une maladie très contagieuse, très fréquente en automne et en hiver. Une prise en charge précoce de ce problème de santé dès l’apparition des symptômes est primordiale pour un bon rétablissement de votre chien.

La vaccination fait également partie des actes préventifs essentiel pour l’en prémunir. Protéger votre chien contre la toux du chenil fait donc à différents actes vétérinaires et traitements qui vont au final constituer une facture, parfois lourde, à payer.

En souscrivant une assurance santé chien, vous pouvez alléger ses dépenses vétérinaires grâce aux possibilités de remboursement qu’elle offre. Une mutuelle pour chien peut rembourser l’intégralité des frais de vétérinaires.

Souscrire à une assurance chien est possible à partir de 3,90 € par mois. La mutuelle chien a un fonctionnement similaire à votre mutuelle, les plus grands acteurs d’assurance en France proposent des offres variées avec des formules adaptées à votre budget et aux besoins de votre chien selon sa race, son âge…

N’hésitez pas à comparer les meilleures assurances chiens et chats sur animaux-relax.com, et faites le choix que vous jugerez le mieux adapté à vos attentes.

Questions fréquentes

En général, la toux ne se transmet pas du chien à l’homme, il n’existe pas risque de transmissibilité de la maladie.

Toutefois, des études ont rapporté un risque d’infection de l’homme par Bordetella bronchiseptica après contact avec l’animal infecté par la bactérie. Certains cas ont été rapportes, cela concerne beaucoup plus des personnes avec une santé très fragile, les enfants immunodéprimés en particulier.

Si je ne fais pas garder mon chien, le vaccin de la toux du chenil est-il utile ?
Il est recommandé de procéder à la vaccination de votre chien contre la toux du chenil même si vous n’envisagez pas de garder votre chien.

Certes, le risque d’une contamination est minime dans ce cas, mais votre chien sera amené à entrer en contact avec d’autres chiens occasionnellement (au cours d’une balade par exemple). C’est dire que le risque est omniprésent, il vaut mieux le prémunir de tout imprévu.

La toux du chenil du chenil chez le chien est une infection respiratoire qui peut se révéler mortelle. En effet, si la maladie n’est pas prise en charge à temps, elle peut se compliquer en pneumonie qui causera la mort de votre animal.