Comparez + de 3000
assurances animaux en 2 min

Vos frais vétérinaires remboursés jusqu'à 100 %

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

  1. Vous êtes ici : Accueil
  2. /
  3. Guide du chien
  4. / Choisir un chien

Choisir un chien

Qu’il s’agisse de l’adoption ou de l’achat d’un chien, la décision doit être mûrement réfléchi. L’arrivée d’un chien n’est pas anodine. Il reste impératif de se poser les bonnes questions, d’avoir une vie où le chien aura sa place, d’être sûr d’avoir du temps à lui consacrer, de l’espace, et assez d’argent pour subvenir à ses besoins…

Mâle, femelle, chiot ou chien plus âgé, de race, lof, de petite, moyenne ou grande taille, avant de chercher votre chien, il est important de se poser les bonnes questions.

Adoption d’un chien

Particulier

La toile et les journaux regorgent d’annonces de chiens et de chiots à donner ou à vendre. Gestation désirée ou non, les gens donnent leurs chiens. Généralement gratuit ou en échange de quelques euros, énormément de chiens attendent une famille.

Un certain nombre de choses sont à vérifier à l’adoption d’un chien chez un particulier :

 Pour s’assurer de l’état de santé et du suivi, le dossier médical du chien doit être consulté, des changements de nom doivent être effectués sur le carnet de santé ainsi que sur la carte d’identification (si le chien en a déjà une).

 Le comportement du chien doit être finement analysé, un chien craintif, qui ne vient pas vers les futurs propriétaires n’est pas un comportement de bonne augure par exemple.

 La santé et l’entretien du chien doivent également être vérifiés : l’état du poil, des dents, des éventuels parasites…
Des questions doivent être posées au propriétaire sur les raisons de cette mise à l’adoption : pourquoi, depuis quand…

Association

De nombreux refuges ou associations proposent des chiens à l’adoption. Ces chiens ont un point commun, l’abandon. Le passé de ces chiens leur laisse souvent des traces psychologiques, les futurs propriétaires doivent en être conscients afin de pallier au manque affectif de l’animal dans le futur.

Un certain nombre d’engagements est demandé par les refuges ou les associations pour éviter les risques :

Pour adopter un chien il faut être majeur et justifier d’une résidence. Il faut également résider en France bien évidemment pour limiter le trafic d’animaux.
Un contrat doit être signé entre la structure et les futurs propriétaires pour s’assurer de l’engagement des maîtres. Une participation financière est également demandée dans le cadre de cette adoption. Le chien devra être stérilisé et identifiable (par puce ou tatouage).
Dans le cadre du suivi d’adoption, des visites peuvent également être effectuées afin d’observer le chien dans son cadre de vie.

Achat d’un chien

Élevage

Les élevages sont de différentes tailles, parfois familiaux, parfois plus grands. Il est impératif de les visiter avant d’envisager l’achat d’un chien. Ainsi le sérieux de l’éleveur pourra être jugé. Les futurs propriétaires peuvent demander à l’éleveur ses certifications et ses assurances professionnelles afin de s’assurer du cadre légal de l’élevage.

Généralement les élevages vendent des chiens de race, ainsi sachez qu’un éleveur peut demander une avance de frais dès que le chiot sera réservé. Il reste à noter qu’un chiot ni socialisé, ni sevré ne doit pas être séparé de sa mère et ses pairs afin d’éviter les traumatismes.

Le prix des chiens dépend de la race, des pedigrees, lof ou non…

Animalerie

Les animaleries vendent des chiens issus d’élevages de partout en France. Au vue du trafic de chien présent dans le monde entier, les futurs maîtres doivent vérifier un certain nombre d’éléments.

La vente de chiens de moins de 8 semaines est illégale d’après l’article L 214-8 du code rural). L’éleveur d’origine doit être identifiable (nom, Siret…). Les chiens dits d’attaque sont interdits à la vente.

Des documents concernant la santé de l’animal doivent être remis aux acheteurs : Carnet de santé, attestation de non atteinte de vice rédhibitoire. Les vendeurs doivent être en mesure de parler de l’animal, de donner des conseils aux futurs propriétaires. 

tarif assurance auto entrepreneur
assurance auto jeune conducteur avec malus
assurance auto etudiant

L’interview d’un éducateur canin professionnel

Bertrand Beuns, éducateur canin professionnel et chroniqueur radio sur France Bleu nous livre de précieux conseils pour vous aidez à choisir votre chien.

Erreur d’éducation :
« Oubliez qu’un chien est un chien ! Le meilleur moyen de respecter un chien est de le traiter comme un chien. Il n’est pas péjoratif d’être traité comme un chien, quand on est un chien.

Certains propriétaires prêtent des sentiments et des intentions à leurs chiens, qu’ils n’ont pas, tout simplement. De plus en plus de propriétaires tombent dans l’anthropomorphisme avec leurs chiens et oublient que c’est un chien...

Pour autant, un chien fait partie intégrante de la famille, c’est un membre à part entière de la famille...

Certains propriétaires ont tendance à reprocher aux chiens leur nature, c’est notamment le cas en ce moment avec les Borders Collie, chien à la mode en ce moment...  »

Votre définition du chien ?
« Je définirais le chien en 4 mots : Prédateur, social, carnivore et hiérarchisé. Le respect de ces quatre aspects du chien est essentiel pour construire la relation chien et homme seine...

Un chien ne s’éduque pas comme un enfant, un chien n’est pas un enfant, c’est un chien !  »

Quelques conseils d’éducation pour les lecteurs d’Animaux Relax ?
« Un chien ne fait rien par hasard. C’est au maître d’être initiateur et non au chien. La relation chien homme doit être marquée par la présence du maître. Le chien a besoin que son maître soit présent. Il vaut mieux jouer ou passer du temps avec son chien 5 minutes plusieurs fois dans la journée, qu’une heure en fin de journée...

Le chien se sentira en insécurité si son maître n’initie pas les choses, n’initie pas la relation en quelque sorte...

Pour résumer, quelques conseils :
– Il est primordial de traiter un chien comme un chien
– Un chien ne doit pas subir ni violence directe, physique, ni verbale, ni psychologique.
 »

Quels motifs poussent un chien à être « déviant » ?
« D’abord son maître ! Un chien ne parle pas, alors c’est son corps qui va parler, il peut réagir de différentes manières :

 La peur peut le pousser à être agressif par exemple

 Le manque de confiance parce que son maître n’aura pas sécurisé son chien peut le pousser à être agressif

 La fugue est le résultat d’un manque de promenade, un chien a besoin de se promener au delà de l’espace délimité par le grillage. Un chien a besoin de sentir des odeurs, de renifler, c’est sa manière à lui de connaître l’environnement, de le découvrir... La promenade doit se faire autre part que dans le jardin...
Il est préférable de promener son chien 1 fois 10mn par jour plutôt qu’une fois 1h par semaine.

 Le chien voleur est parfois un chien mal nourri, d’où l’importance de la nourriture de qualité, avec un apport en viande conséquent.

 Le chien voleur peut également être un chien malade, signe d’une infection parasitaire.  »

par Pierrick d’Animaux Relax
47 votes
chien pattes table