Comparez + de 3000
assurances en 2 minutes

à partir de 3,90€ / mois

Comparez les
assurances animaux

100% gratuit & sans engagement

La cystite chez le chat

Les maladies du bas appareil urinaire du chat sont des motifs de consultation relativement fréquents chez les vétérinaires. On entend par « bas appareil urinaire » la vessie du chat et l’urètre (le conduit qui va de la vessie vers l’extérieur, par lequel l’urine est expulsée).

Les affections urinaires touchant le bas appareil urinaire du chat constituent un sérieux trouble de santé et une source de gêne pour le chat. Dans ce contexte, la cystite du chat est un problème de santé dont il est essentiel de connaître les origines et les différents moyens de traitement et de prévention.

Qu’est-ce que la cystite du chat ?

Généralement, les cystites chez les chats sont définies comme étant l’inflammation et l’irritation de la vessie, plus précisément de la paroi interne de la vessie du chat.

C’est l’ensemble des symptômes caractéristique des affections urinaires qui affectent les chats, sans distinction de sexe, il est connu également sous l’appellation de maladie des voies urinaires inférieures du chat.

Lors de l’inflammation de la vessie, de minuscules cristaux se forment dans les urines, ce qui va se répercuter à terme sur la qualité de vie du chat et de sa santé. Ces problèmes urinaires constituent une importante source d’inconfort et de troubles de santé pour le chat.

Les cystites du chat sont dans la plupart des cas idiopathiques, c’est-à-dire il n’existe pas une cause bien précise qui peut être à l’origine. Dans d’autres cas, les cystites peuvent aussi survenir suite à une infection bactérienne, à des tumeurs ou à un diabète chez le chat.

Évolution et complications de la cystite du chat

La cystite chez le chat est infection urinaire qu’il faudra savoir reconnaître et prendre en charge efficacement afin d’éviter les éventuelles complications qui peuvent survenir.

L’obstruction de l’urètre, également connue sous le nom d’obstruction urinaire, constitue une complication sérieuse et très courante chez les chats. Quand ce problème n’est pas identifié à temps et pris en charge convenablement, il peut être à l’origine de complications rénales.

En effet, bien qu’elle ne soit pas une cause directe des affections rénales chez le chat, la cystite peut avoir de graves complications qui affectent le fonctionnement des reins. Ceci se produit lorsque les muscles de la vessie n’arrivent plus à se contracter pour expulser l’urine, une distension de la vessie pourrait survenir. Les reins peuvent ainsi être affectés à cause de la pression exercée et le reflux des urines de la vessie vers les reins. Cette complication peut être de courte ou de longue durée.

Les symptômes de la cystite chez le chat

Un chat atteint de cystite décrit généralement des signes cliniques facilement reconnaissables qui impactent son comportement : le chat urine dans des endroits inhabituels, inconfort lors de la miction (action d’uriner).

  • Le principal symptôme consiste en une dysurie, c’est-à-dire le chat manifeste des difficultés à uriner.
  • Parfois le chat urine en petites quantités et la miction s’accompagne de douleurs.
  • Le chat peut présenter également des signes de pollakiurie : le chat urine avec une fréquence excessive en petites quantités.
  • Des traînées de sang sont parfois observées dans les urines du chat.
  • Altération visible du comportement du chat : le chat est agité, il perd l’appétit.

Chez les chats mâles, l’obstruction urinaire est plus accentuée que les femelles, ce qui implique une aggravation des symptômes observés. On peut observer chez eux d’autres signes caractéristiques de la cystite, tels que les vomissements, l’abattement, perte d’appétit, fatigue et une douleur accentuée.

Le diagnostic pour identifier une cystite chez le chat

Établir le diagnostic de la cystite chez les chats passe d’abord par un examen clinique chez le vétérinaire, afin d’examiner l’état général du chat. Le vétérinaire procède notamment à une palpation de l’abdomen pour constater l’existence ou pas de douleurs abdominales, caractéristique de la cystite chez le chat.

À partir des observations et des premières constatations issues de l’examen clinique, le vétérinaire va recourir à des analyses et probablement à des techniques d’imagerie afin de diagnostiquer avec précision le problème urinaire survenu chez le chat.

À cet effet, des prélèvements d’urines sont effectués. Ensuite, ces échantillons d’urine seront analysés en utilisant des bandelettes de test urinaire dans le but de déterminer le pH des urines. Une observation sous microscope est effectuée pour déceler la présence de cristaux dans les urines.

Des analyses de laboratoires (microbiologiques ou sanguins) seront effectuées pour exclure les causes infectieuses et certaines maladies à l’origine de la cystite du chat.

Le recours à l’imagerie médicale, comme la radiographie de l’appareil urinaire du chat, est d’une grande utilité pour visualiser les calculs dans l’urètre du chat et détecter d’autres anomalies probables.

Le traitement contre les cystites du chat

Le traitement d’une cystite chez le chat consiste en un traitement spécifique à l’affection ou la cause qui en est à l’origine.

  • Dans le cas d’une cystite idiopathique, une prise en charge à la fois nutritionnelle et comportementale est envisagée. Elle se base essentiellement sur un changement du régime alimentaire du chat et la modification de son environnement et cadre de vie, dans le but de diminuer les sources et d’éliminer les facteurs favorisant l’inflammation de la vessie.
  • L’usage des antibiotiques est à envisager lorsque la cystite est due à une infection microbienne, des anti-inflammatoires et des antidouleurs sont également indiqués pour soulager les douleurs.
  • Lorsqu’une obstruction urinaire est constatée, il est urgent de procéder à la pose d’une sonde urinaire durant une certaine période afin de permettre au chat d’évacuer ses urines.
  • Le recours à la chirurgie est à envisager en cas de présence de gros calculs.

La prévention anti-cystite du chat

Il faut savoir que le stress et l’alimentation sont les principaux facteurs de risque pour développer une cystite chez le chat. De plus, même après les traitements indiqués et la guérison du chat, il existe un risque de récidive et c’est assez fréquent.

Afin d’éviter cela, il faudra penser à prendre des mesures préventives sur avis du vétérinaire.

  • L’alimentation du chat : une diète vous sera recommandée par le vétérinaire, elle se base essentiellement sur une alimentation spécifique et l’augmentation de la consommation de l’eau par le chat. La formation des cristaux est favorisée par des aliments avec un faible apport en eau. Ainsi, il est important d’assurer une hydratation suffisante pour le chat, à travers ses aliments et en l’incitant à boire plus fréquemment. Il est à noter que tout changement de régime alimentaire est source de stress pour le chat, il est également probable qu’il va refuser la nouvelle diète. Ainsi, il est conseillé d’apporter les modifications dans ses habitudes alimentaires de façon graduelle. Le passage au nouveau régime peut s’effectuer en général à partir de 2 semaines.
  • L’environnement du chat : le chat est un animal, par nature solitaire, il est très sensibles à leur environnement et à tout ce qui se produit tout autour de lui. Cela constitue une source permanente de stress. Il est très utile de lui éviter au maximum tout changement de quelque nature qu’il soit : météo, routine, entourage… De plus, il faudra veiller à mieux gérer sa litière (nettoyage régulier par exemple), et lui offrir plus d’espaces et d’éliminer tout conflit possible avec ses congénères.
  • L’usage de phéromones en diffuseur ou en vaporisateur est quelquefois indiqué afin d’apaiser et diminuer le stress chez le chat.

La cystite du chat due au stress

Les chats sont des animaux domestiques très sensibles aux changements qui surviennent dans leur environnement. C’est un animal qui a besoin d’espaces, d’activité, d’une alimentation saine et équilibrée, d’évoluer au sein d’un environnement social équilibré où il pourra se dépenser et jouer.

Lorsqu’un ou plusieurs de ces éléments sont perturbés, même légèrement, ceci va crée un état de stress chez le chat. Par exemple, l’arrivée d’un nouveau chat ou cohabiter avec d’autres chats peut accentuer l’instinct de compétition, le manque d’activités et le confinement sont également à l’origine d’anxiété. Le stress est un des facteurs importants qui favorisent l’atteinte du chat par une cystite idiopathique. Il est important de veiller à apporter un équilibre dans tous les éléments constituant son environnement.

Questions fréquentes

Quand un chat est atteint de cystite, des changements dans son comportement, des changements que vous pouvez aisément constater. Votre chat va se montrer constamment agité, il est parfois prostré et refuse de manger. De plus, il paraîtra mal à l’aise lorsqu’il urine, il éprouve des difficultés à uriner, urine en petites quantités, avec une fréquence inhabituelle. Il est également possible d’observer des traces de sang dans les urines de votre chat.

En plus de ces symptômes, le chat devient fiévreux lorsqu’il s’agit d’une infection urinaire. Il est à noter que ce type d’infection est peu fréquent et touche en général les chats âgés.

Ces signes constituent des indices sérieux qui doivent vous alerter, il est important de prendre rendez-vous chez un vétérinaire pour une consultation de votre chat.

Les cystites affectent les femelles autant que les mâles, mais ces derniers sont plus exposés au risque d’obstruction urinaire. Il existe une différence anatomique dans l’appareil urinaire entre les deux : l’urètre du chat mâle est plus étroit que celui de la femelle, une obstruction urinaire peut facilement se manifester s’il n’est pas rapidement pris en charge.

La cystite idiopathique féline peut se manifester régulièrement de manière chronique chez le chat. Elle engendre une altération considérable de la qualité de vie du chat. Sur le long terme, elle devient épuisante et fatigante pour le chat et son propriétaire.

Quand cette situation se présente, le vétérinaire va indiquer en premier lieu d’adopter une nouvelle approche comportementale afin d’éliminer ou de réduire le stress chez le chat. De plus, un régime alimentaire sera conseillé. Des traitements médicamenteux seront prescrits afin d’aider à mieux gérer ce cas de cystites chez le chat.

Il existe différents aliments et suppléments alimentaires à intégrer dans la diète du chat afin de prévenir des crises récurrentes de cystite.

Prévenir l’apparition des calculs urinaire nécessite également des mesures préventives par une alimentation adaptée. Le choix de l’alimentation et du régime alimentaire adéquat pour le chat, il est important de suivre les conseils du vétérinaire et des spécialistes de la nutrition animale afin

Les cystites peuvent survenir chez les chats à tout âge. Des cystites de chat sont spécifiques à une catégorie d’âge en lien avec des facteurs de risque spécifique.

Par exemple, les chats d’intérieur, d’âge moyen et obèses ou en surpoids sont sujets à la cystite idiopathique féline. Les chats âgés quant à eux, sont plus susceptibles d’être atteints d’une cystite d’origine infectieuse ou tumorale.